Eurocash développe son réseau de franchise et réduit significativement sa dette

« Dans l’environnement actuel, les ventes progressent plutôt bien – en hausse de 17 % depuis le début de l’année. C’est au-dessus de l’inflation moyenne de janvier à septembre », a déclaré Jacek Owczarek, directeur financier d’Eurocash, lors d’un appel aux investisseurs. Les thèmes du développement du réseau de franchise et des dividendes possibles ont également été abordés.

Eurocash se concentre sur le développement du réseau de franchise

Eurocash a un modèle commercial différent de celui des grandes chaînes de distribution telles que Biedronka ou Dino. La société se concentre principalement sur la vente en gros aux magasins franchisés et indépendants. Le groupe élargit constamment le réseau de commerces de proximité avec lesquels il coopère.

« Un magasin indépendant a sa propre valeur – les gens apprécient que le magasin soit proche, qu’il y ait une sélection de produits, que ce soit frais, mais la différence de prix ne doit pas être trop grande. Il semble qu’avec ce message, nous atteignions les producteurs – beaucoup d’entre eux nous soutiennent » – souligne Owczarek

Le groupe entend poursuivre sa croissance organique. L’objectif est d’augmenter la part de marché de 22% à 27%.

« Conformément à la stratégie annoncée, nous nous concentrons sur le développement du modèle de franchise – c’est le modèle de croissance le plus efficace en termes de capital. Dans les années 2023-2025, nous prévoyons de connecter environ 500 magasins par an aux réseaux de franchises et de partenaires organisés par le Groupe Eurocash », déclare Paweł Surówka, Président du Directoire d’Eurocash.

Par conséquent, Eurocash continuera à investir dans les magasins locaux. Ils constituent une grande partie du commerce alimentaire.

« La base de l’activité de gros d’Eurocash Group, ce sont les magasins locaux. Ils conservent une part importante du commerce des biens de consommation en Pologne – au niveau de près de 40 %, enregistrant une croissance constante des ventes », souligne Surówka.

Le nombre de petits commerces diminue, mais ceux qui restent sur le marché vendent davantage et se professionnalisent. Ils présentent de nombreux avantages, tels que la proximité des lieux de résidence des clients, donc des relations plus étroites avec eux, et proposent également une offre toujours plus large de produits de marque.

« Selon les prévisions PMR, ventes pour 1 magasin petit format (0-500 m2) sur la période 2022-2025. augmentera d’environ 21 %. Les magasins locaux constituent le plus grand réseau de distribution en Pologne. Ils constituent également un canal de vente très important pour les produits de marque. Les produits de marque représentent jusqu’à 95 % des ventes de ces magasins », souligne le président.

Par conséquent, Eurocash s’efforce d’accompagner ses clients (magasins).

« Ce dont ils ont besoin, c’est d’un partenaire solide qui leur apportera du volume (pouvoir d’achat), des technologies modernes, des solutions innovantes, un accès à tous les canaux du modèle en ligne et hors ligne », souligne-t-il.

Un important programme de fidélité est également prévu. Le groupe a déjà une expérience dans ce sens. Elle entend désormais étendre le programme à 10 millions de consommateurs. Selon le conseil d’administration, cela représenterait : « un soutien très fort pour tous les magasins qui coopèrent avec nous ».

La société n’exclut pas non plus de nouvelles acquisitions de chaînes plus petites, mais est plus sélective à leur sujet.

« Dans un environnement de taux d’intérêt élevés et de grande incertitude économique, nous sommes plus prudents lorsque nous investissons. Tout d’abord, nous voulons investir dans les franchisés – en soutenant leurs activités », ajoute Surówka.

Voir aussi : Eurocash Group a rejoint la Science-Based Targets Initiative

Les ventes progressent, mais les marges subissent la pression de l’inflation

Malgré un environnement économique défavorable, les ventes d’Eurocash progressent plus rapidement que l’inflation.

« Dans l’environnement actuel, les ventes progressent plutôt bien – en hausse de 17 % depuis le début de l’année. C’est au-dessus de l’inflation moyenne sur la période janvier-septembre, en particulier sur notre mix produits. » – explique Jacek Owczarek.

En revanche, l’inflation affecte négativement les marges. Eurocash essaie de ne pas répercuter l’augmentation de prix individuelle sur les consommateurs.

« Les consommateurs sont prudents – ils font plus attention au prix, ils achètent de manière plus sélective, les produits premium tombent du panier. Cela exerce une certaine pression sur la marge et l’ampleur de notre croissance », souligne Owczarek.

« Nous travaillons dur avec nos fournisseurs pour améliorer les conditions commerciales pour nous et nos clients. Toute augmentation ne peut être répercutée sur le consommateur. Nous le comprenons et investissons une partie de notre marge dans le consommateur », ajoute-t-il.

Dette Eurocash et dividende

Eurocash a réduit sa dette ces derniers trimestres. La provision de la stratégie 2023-2025 fixe le taux d’endettement net cible à 1,5x l’EBITD. Et ce niveau a déjà été atteint au T3 2022.

« Au cours des derniers trimestres, nous avons considérablement réduit le niveau d’endettement. A la fin du troisième trimestre de cette année, le ratio dette nette/EBITDA (pré-IFRS 16) était de 1,48x (avec le covenant bancaire fixé à 3,5x), atteignant le niveau retenu dans la stratégie 2023-2025. En comparaison, fin 2021, il était de 2,35x. » – déclare Jacek Owczarek, directeur financier d’Eurocash.

Une nouvelle réduction de la dette est prévue, principalement en raison des taux d’intérêt élevés. Cela peut avoir un impact positif sur le résultat net. Pour cette raison, la direction est prudente lorsqu’il s’agit de verser des dividendes.

Eurocash verse régulièrement des dividendes depuis 2006. Seule la période de la pandémie a entraîné la suspension de l’intéressement.

« L’un des objectifs de notre stratégie est de revenir à des versements de dividendes réguliers, en supposant que le ratio d’endettement soit inférieur à 1,5x (dette nette/EBITDA avant IFRS16) », précise Paweł Surówka.

Toutefois, le Directoire rappelle qu’il est encore trop tôt pour se prononcer sur le versement du dividende.

« Nous prévoyons que les taux d’intérêt élevés resteront avec nous pendant un certain temps, donc notre priorité est maintenant de continuer à nous désendetter pour contenir les coûts financiers. Nous reviendrons sur le sujet des dividendes avant l’Assemblée Générale », ajoute le président.

Voir aussi : « Nous nous concentrons sur le développement du modèle de franchise – c’est le modèle de croissance le plus efficace en termes de capital » – compte rendu d’une conversation avec le conseil d’administration du groupe Eurocash

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *