Une courte liaison entre Klekusiów et la commune de Warta Bolesławiecka. En arrière-plan un chien qui a besoin d’aide – Bolesławiec

Une vraie ferme privée !

Après les événements récents, j’ai l’impression que les agents chargés de s’occuper des sans-abri sur leur territoire se comportent comme s’ils considéraient le lieu de travail où ils travaillent comme leur propre ferme privée.

Mais commençons par le début.

J’ai reçu un appel demandant de l’aide avec un chien errant dans le village de Raciborowice. Le chien attendait de l’aide depuis plusieurs semaines. J’ai informé que dans de tels cas, la municipalité où réside le chien doit être contactée. Après tout, c’est la responsabilité de la communauté ! La dame qui m’a signalé le chien m’a dit qu’elle avait déjà essayé d’intervenir plusieurs fois, mais sans succès. Il y avait des dizaines d’excuses, et le fait que le chien ne pouvait pas être attrapé et qu’il n’y avait personne pour s’en occuper.
J’ai suivi ce chien pendant plusieurs jours, le chien avait très peur. Il ne pouvait même pas s’approcher à quelques mètres de lui. Il ne restait plus qu’à endormir le chien d’une balle. La seule question est de savoir qui va payer ? Notre centre n’a signé de contrat avec aucune municipalité, nous n’avons pas de subventions des bureaux, donc cela devrait être résolu d’une manière ou d’une autre. Malgré cela, j’ai accepté d’aider, j’ai eu beaucoup de peine pour le chien…

Le demandeur a informé la municipalité qu’un tel plan existe. Qu’a-t-elle entendu ? « Je ne laisserai pas la grue gagner de l’argent »

Nous vous rappelons ! La prise en charge des sans-abri est du ressort des communes ! Nous sommes une organisation à but non lucratif. Nous pouvons vous aider, mais nous n’y sommes pas obligés. Nous vivons de dons, nous ne pouvons aider les animaux qu’avec le soutien de personnes, pas de bureaux.

Je me demande quel genre de personne vous devez être pour faire une telle déclaration? Je ne gagne pas d’argent avec les animaux. Je dois les entretenir, les soigner, les abriter. Est-ce que M. Bojanowski du bureau de la municipalité de Warta Bolesławiecka vient d’outrepasser son autorité en plaçant ses aversions personnelles au-dessus des devoirs découlant de sa position ? Vous pouvez être un officier, mais parfois c’est payant d’être humain. Et vous savez quoi, les chats et les chiens ne manqueront pas lorsqu’ils seront définitivement castrés. Il y en a une énorme surpopulation, à cause du poste que vous occupez, vous devriez le savoir. Les chats ne sont pas des exterminateurs gratuits, les souris ne nous mangeront pas. Il serait bon qu’une personne dans une telle position soit bien éduquée. Peut-être est-il temps de changer cela ?

Revenons au chien. J’ai réussi à le rattraper. C’était assuré. Bien sûr, je ne recevrai pas d’argent de la municipalité pour cela. Notre médecin verra le chien. J’attends de connaître son état. Je vais lui trouver un foyer. Bonne journée monsieur.

Nous avons demandé l’avis du conseil municipal. Le représentant du bureau municipal de Warta Bolesławiecka, Michał Bojanowski, a abordé la situation décrite dans le profil de Kleusiowo. Dans un commentaire adressé à la rédaction de dane.pl, il écrit :

Warta Boleslawiecka, 15 novembre 2022.

La rédaction de Essential.pl

En réponse à votre demande de commentaires sur la situation que vous avez présentée, dans le cadre de mes fonctions officielles, je soumets les informations suivantes. La première et unique notification concernant ce chien a été soumise par une personne physique le 9 novembre 2022. Le demandeur a été informé qu’après avoir localisé le chien et une tentative négative de déterminer le propriétaire ou le gardien du chien, il sera signalé pour capture par des personnes autorisées du refuge pour petits animaux basé à Przylask. Le même jour, une personne prétendant être membre de l’association Bolesławiecki Koty a adressé ses commentaires aux informations fournies par le responsable du dossier, annonçant que l’association avait déjà pris des mesures, ordonnant à M. M. Żurawi pour attraper le chien.

Dans ces conversations téléphoniques, ou dans toute autre situation, il n’y avait aucune mention d’une accusation pour attraper un chien, encore moins une déclaration sur « donner de l’argent à quelqu’un ».

La municipalité de Warta Bolesławiecka remplit ses obligations de prise en charge des sans-abri par le biais du refuge pour petits sans-abri de Przylask, créé en 2014. et depuis lors, il a été mis en œuvre avec quatorze autres communes dans le cadre de l’Association des Communes « Kwisa ». Les plaintes concernant les animaux sans abri sont reçues pendant les heures de travail du service communal au numéro de téléphone 75 730 10 36, les jours fériés et en dehors des heures de travail au numéro d’urgence 795 414 119 ou à la police. Le chien signalé, après avoir été localisé ou localisé et convaincu que son propriétaire ou gardien ne peut être déterminé, est conduit au refuge. Les déclarations du travailleur qui les a rédigées peuvent être clarifiées lors d’autres procédures, bien entendu non administratives.

Sincères amitiés
/en charge du dossier/
Michel Bojanowski
insp. pour la géodésie et l’agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *