Renault Austral E-Tech – économique, confortable, avec Android Automotive

Renault Austral est née de la coopération au sein de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. La plate-forme utilisée est la CMF-CD pour un SUV de taille moyenne, que nous avons déjà eu l’occasion de voir sur la dernière génération de Nissan Qashqai (version d’essai e-Power). Les doubles dimensions ne sont pas seulement les dimensions (par exemple l’empattement), mais aussi la gamme d’unités d’entraînement de base. Un moteur à essence de 1,3 litre d’une puissance de ~ 140 et ~ 160 HP pris en charge par le système Mild Hybrid peut être trouvé en Australie et à Qashqai. Vous pouvez voir la consommation de carburant de cet appareil chez Nissan ici.

Une nette différence entre la gamme de motorisations Renault et Nissan concerne les versions full hybrides. Les deux sociétés proposent leurs solutions, complètement différentes l’une de l’autre, tandis que l’Austral E-Tech Hybrid est la prochaine génération de leur hybride, qui repose cette fois sur un moteur 3 cylindres de 1,2 litre. Cela ne semble peut-être pas énorme, mais le tout offre 147 kW (200 ch) de puissance, ce qui devrait se traduire par une accélération à 100 km/h en 8,4 secondes.

Bien que certaines similitudes entre l’Australien et le Nissan Qashqai puissent être observées dans la gamme de moteurs et de dimensions, on ne peut pas dire qu’il s’agit de voitures jumelles. Le niveau de « parenté » est beaucoup plus bas que ce que nous savons d’autres préoccupations.

Renault Austral E-Tech Full Hybrid

Théoriquement, le variateur E-Tech Hybrid pour Renault Austral est la prochaine génération de cette solution utilisée dans d’autres voitures de la marque, comme Clio ou Arkana, en pratique le niveau de modernisation et de changements est très élevé. Surtout, le moteur à combustion interne est complètement nouveau : au lieu du moteur atmosphérique de 1,6 litre, il existe désormais un moteur turbocompressé à trois cylindres de 1,2 litre. Il produit à lui seul 96 kW (130,6 HP) de puissance. Le reste est alimenté par un moteur électrique de 50 kW (68 CV). Il y a aussi un deuxième moteur électrique qui charge la batterie, démarre le moteur à combustion interne et change de vitesse. Bien sûr, la batterie d’une capacité plutôt importante (pour les hybrides « sans prise ») de 2 kWh et d’une puissance d’environ 75 kW (beaucoup pour cette capacité) fonctionne avec tout.

Ce qui précède est lié par une boîte de vitesses qui propose 15 rapports virtuels. En pratique, cependant, il est difficile – généralement – de ressentir des changements pendant la conduite.

Renault assure que pendant la conduite en ville, le moteur à combustion interne sera éteint 80% du temps, et je suis prêt à le croire, car j’ai déjà eu 79% du temps dans l’Arkana. Et dans le cas de la Renault Austral, nous avons des moteurs électriques plus efficaces et une meilleure batterie. Lors des premiers essais, j’ai roulé majoritairement sur des routes interurbaines, mais le résultat montre qu’on a vraiment affaire à une voiture économique, du moins dans la version E-Tech Hybrid :

En ce qui concerne la sensation de conduite, cette conduite est clairement destinée à des déplacements longue distance assez silencieux et confortables. La réaction à l’ajout soudain de gaz («kickdown») s’est déroulée sans hâte – la transmission Renault Austral ne «savait» pas toujours quel rapport utiliser, et il y avait parfois une autre réduction, après la première. Il y avait aussi des à-coups au freinage, heureusement ils étaient subtils. Bien qu’on ne puisse pas se plaindre d’un bruit moteur excessif lors de fortes accélérations, le caractère du bloc 3 cylindres n’est pas perdu et la sonorité n’est pas très noble.

A noter que la Renault Austral n’est pas conçue pour les quatre roues motrices.

Cependant, ces problèmes disparaissent généralement lorsque vous conduisez calmement. Ensuite, tout le système d’entraînement australien fonctionne très confortablement et le puissant moteur électrique donne l’impression que vous conduisez une voiture électrique. De plus, l’unité de combustion, qui fonctionne alors à une vitesse assez faible, est discrète et à peine audible.

Essieu directeur arrière 4Control Advanced

Le 4Control Advanced, c’est-à-dire le train arrière piloté, est proposé en option sur toutes les versions des équipements Renault Austral. Cependant, cela modifie non seulement la « torsion » des roues arrière, mais ajoute également une suspension indépendante à l’essieu arrière, sinon il y a une « poutre de torsion ». L’essieu arrière directeur n’est bien sûr pas nouveau chez Renault et c’est très bien qu’il soit apparu en Australie. Lors de la présentation, nous avons mis en place une période d’essai où nous avons pu voir la différence entre ces trois voitures :

  • Clio (empattement : 258,3 cm)
  • Kadjar (empattement : 264,6 cm)
  • Austral avec 4Control (empattement : 266,7 cm)

Comme vous pouvez le voir, malgré l’empattement long, la Renault Austral a fait face à la tâche ainsi que la Clio nettement plus petite.

Lors des manœuvres de stationnement, ou en général à faible vitesse (par exemple en ville), les roues arrière tournent à l’opposé des roues avant, et leur inclinaison est de 5 degrés. Pour les plus grands, la direction est la même et la déviation peut atteindre 3 degrés. Le système 4Control Advanced raccourcit le rayon de braquage de plus d’1 mètre (de 11,2 à 10,1 m).

Lorsque vous conduisez dans des rues étroites, vous pouvez vraiment sentir la maniabilité étonnamment bonne de la Renault Austral et il est beaucoup plus facile de conduire dans un parking ; pas seulement quand vous devriez revenir. Lorsque vous conduisez à des vitesses plus élevées, vous pouvez sentir le système dans certaines situations, mais après quelques kilomètres, le conducteur s’y habitue et apprécie définitivement la solution.

Renault Austral au centre

Lors des essais routiers, nous n’avons eu l’occasion d’essayer que la variante supérieure : la Renault Austral Iconic Esprit Alpine, qui devrait se démarquer par un caractère un peu plus sportif (les changements sont surtout stylistiques). Par conséquent, les observations sur la qualité de la finition s’appliquent à cette version de l’équipement.

La Renault Austral Iconic Esprit Alpine est étonnamment bien finie à l’intérieur. Il a beaucoup de cuir de qualité et quelque chose de similaire à l’alcantara. La grande majorité sont douces et agréables au toucher. Même le tunnel central est recouvert de cuir ! Il n’est dur que dans les parties inférieures de la cabine, principalement sur les portes, mais le compartiment côté passager est également en plastique rugueux. Il y a peu de rembourrage dans les compartiments de rangement des portes.

La position assise est très bonne, il est facile de trouver une position confortable. Je mesure 1,84 m et j’ai encore environ 10 cm de hauteur sous le toit en verre. Quand j’étais assis « derrière moi », j’avais quelques bons centimètres devant mes genoux et similaire au-dessus de ma tête. Le coffre de la version E-Tech est de 430 litres (500 litres pour les autres motorisations). Le siège arrière peut être déplacé, ce qui augmentera le coffre, bien sûr, au détriment de la quantité d’espace pour les passagers voyageant à l’arrière.

Une question controversée est l’ergonomie de pas moins de trois boîtes de vitesses sur le côté droit derrière le volant : du changement de sens de marche, des essuie-glaces à la radio. On l’a déjà vu sur la Mégane E-Tech électrique. Bien que je l’utilise personnellement bien après un court laps de temps pour m’y habituer, beaucoup de gens disent que dans certaines situations, ils se trompent sur les manettes. Alors c’est peut-être une question d’habitude.

Dans l’intérieur australien, nous trouvons un total de 4 ports USB Type-C, une charge sans fil et une prise standard 12 V. Il convient également de prêter attention à l’accoudoir coulissant, qui est vraiment utile lorsque nous devons travailler un peu plus sur le écran du système d’infodivertissement :

Lien OpenR d’Android Automotive

Renault Austral est équipé du dernier système d’infodivertissement de la gamme Renault OpenR Link construit sur la base d’Android Automotive. Nous l’avons déjà vu avec la Renault Mégane E-Tech électrique et maintenant c’est ici. Le système fonctionne très bien et rapidement, il est aussi intuitif. Pouvoir utiliser Google Maps directement sur grand écran est une très bonne chose. Bien sûr, pour avoir un accès complet aux capacités du système, vous devez vous connecter, et si vous utilisez le même compte que sur le téléphone, la dernière recherche, les itinéraires enregistrés, etc. sera disponible « sur place ».

Systèmes de sécurité et d’aide à la conduite

Renault Austral est très bien équipée avec des systèmes modernes de sécurité et d’aide à la conduite. En plus des standards, tels que l’avertissement du danger d’une collision, d’un changement de voie involontaire, etc., il existe également un assistant de sortie, qui avertit de l’ouverture imprudente d’une porte directement sur une voiture venant en sens inverse ou même une personne venant en sens inverse :

Malheureusement, lors des premiers essais routiers, je n’ai pas eu l’occasion de tout vérifier, mais lors du test de consommation de carburant, j’ai souvent laissé l’assistant de conduite semi-autonome conduire la voiture tout seul et il s’est généralement très bien comporté, permettant même beaucoup de angle de braquage. Le régulateur de vitesse adaptatif peut être connecté au système de détection de limite de vitesse et à la structure de la route en général (courbes, intersections, etc.), ce qui permet au véhicule d’adapter automatiquement la vitesse de conduite à la situation de circulation. Fait intéressant, le système permet de définir un « supplément » à la vitesse de consigne, ce qui permet, par exemple, une limite de 100 km/h, disons 104 km/h (odomètre). Cependant, cela ne fonctionne pas en ville, où 50 km/h équivaut à 50 et le « décalage » mentionné ne s’applique pas. Republier une vidéo précédemment épinglée :

Il convient également de mentionner que l’Austral est proposé avec des phares Matrix LED Vision entièrement personnalisables (option ~ 900 euros). La précision du système est dite très élevée, ce que je vérifierai prochainement lors d’un test sur les routes polonaises.

À la fin

La liste de prix polonaise Renault Austral devrait apparaître en novembre 2022. Au-delà de notre frontière occidentale, l’Austral coûte à partir de ~ 30 000. euros, et la version présentée sur les photos (Iconic Esprit Alpine) avec moteur E-Tech Hybrid coûte au minimum ~45 000. Euro.

Renault Austral est une voiture au caractère confortable et économique (en termes de consommation de carburant). Il a un intérieur spacieux et bien fini, une suspension à ressort et une conduite silencieuse (lorsque vous conduisez tranquillement), il est équipé de manière moderne de systèmes de confort et de sécurité, et l’essieu arrière à torsion améliore vraiment la maniabilité. C’est une voiture vraiment intéressante, surtout pour les acheteurs qui ne s’attendent pas à une expérience de conduite sportive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *