Orange et T-Mobile étendent leur coopération

Vous souvenez-vous des débuts de la téléphonie mobile en Pologne ? Nos opérateurs nationaux à cette époque étaient constamment en concurrence et il n’était pas question d’une quelconque coopération. De nombreuses personnes choisissent un fournisseur de services non pas en fonction de la meilleure offre, mais en fonction de l’opérateur qui offre la meilleure couverture à la maison et au travail. Aujourd’hui, la situation est complètement différente. Play utilise l’itinérance nationale pour offrir à ses utilisateurs la possibilité d’appeler et d’accéder à l’Internet mobile dans tout le pays. D’autre part, Orange et T-Mobile utilisent conjointement les mêmes stations de base LTE. Une telle coopération est agréable car elle se traduit par une meilleure qualité des services que nous utilisons tous.

Les utilisateurs du réseau Play peuvent utiliser Internet LTE uniquement via les stations de base de leur opérateur. Cependant, lorsqu’ils sont en dehors de la zone desservie par Play, ils sont basculés sur le réseau 2G/3G de l’un des autres opérateurs. Cela se fait sur la base de ce que l’on appelle l’itinérance nationale, qui n’est techniquement pratiquement pas différente de l’itinérance normale. La seule différence est qu’il n’y a pas de frais supplémentaires (non inclus dans la liste de prix) pour le transfert de données, les appels vocaux et les SMS. Cependant, la coopération entre Orange et T-Mobile est complètement différente. La plupart des stations de base LTE de ces deux opérateurs sont gérées par NetWorkS, ce qui permet aux deux opérateurs d’utiliser les mêmes installations d’antennes. Cependant, chacun d’eux a toujours son propre réseau fédérateur.

T-Mobile et Orange établissent une coopération mutuelle en utilisant la technique RAN Sharing.

J’explique déjà ce qui se passe. Le RAN Sharing consiste en le partage d’un réseau d’accès radio par plusieurs (généralement deux) opérateurs. Cela signifie que chacun d’eux possède sa propre infrastructure distincte sous la forme d’un réseau fédérateur. Ainsi, les éléments chargés de l’établissement et de la gestion des connexions sont séparés. En outre, les paquets de données des utilisateurs des deux opérateurs transitent par des liaisons distinctes. Cependant, la station de base, ou plutôt ses éléments individuels, reste commune. Sur la base du contrat, les opérateurs peuvent décider de partager à la fois les fréquences radio et l’infrastructure matérielle. T-Mobile travaille avec Orange sur cette base depuis 2011. Notre classement montre que les deux opérateurs bénéficient de cette stratégie.

Les techniques de partage RAN utilisées par T-Mobile et Orange sont MOCN et MORAN.

Au début, il peut sembler que ce sont deux raccourcis plus incompréhensibles, mais sans connaître ces concepts, il est difficile de comprendre la synergie entre les deux opérateurs. FORT, c’est-à-dire Réseau central multi-opérateurs, consiste à construire une station de base avec plusieurs opérateurs. Grâce à cela, il est possible de partager des fréquences radio détenues par deux opérateurs. Par exemple, nous pouvons avoir deux opérateurs, chacun avec un canal large de 10 MHz dans la même bande. Après avoir combiné les fréquences radio des deux opérateurs, il est possible de construire une station de base MOCN diffusant sur un canal de 20 MHz. Bien entendu, les utilisateurs des deux opérateurs peuvent également utiliser toutes les ressources radio. Si seul le client de l’opérateur A est connecté en même temps, il pourra télécharger des données à une vitesse allant jusqu’à 150 Mbit/s. S’il n’y avait pas le MOCN de la station de base, l’utilisateur ne pourrait utiliser que 10 MHz de son opérateur, ce qui signifierait la moitié de la vitesse. Dans le cas de T-Mobile et Orange, une telle coopération a lieu dans les bandes 900 MHz (3G) et 1800 MHz (4G LTE).

Le nouvel accord est basé sur le modèle MORAN dans les bandes 800 MHz et 2600 MHz.

MoRAN, c’est-à-dire Le réseau d’accès radio d’un opérateur mobile, signifie partager uniquement l’installation matérielle de la station de base. Cela signifie que dans ce cas les antennes transmettent le signal des deux opérateurs sur des fréquences différentes. Ce type de coopération n’offre pas les mêmes avantages que le partage du spectre radio dans le cas du MOCN. Cependant, MORAN réduit probablement considérablement le coût de construction de l’infrastructure LTE, car les coûts sont partagés entre les deux opérateurs. Jusqu’à présent, Orange et T-Mobile ont utilisé cette approche pour construire des réseaux GSM et UMTS sur les bandes 900 MHz (2G), 1800 MHz (3G) et 2100 MHz (3G). Avec l’accord signé il y a un mois, cette coopération a été étendue à la fréquence 4G LTE dans les bandes de 800 MHz et 2600 MHz. Cela prouve que le business model adopté lors de la création de la société NetWorkS fonctionne bien. Il est vrai qu’aucun des opérateurs ne fournit d’informations sur les avantages financiers d’une telle stratégie, mais on constate que la coopération porte ses fruits.

Le partage RAN est très populaire en Europe.

Cette approche n’est pas une surprise, car le déploiement du LTE s’est d’abord avéré plus coûteux que la 3G. Malheureusement, les premiers appels d’offres pour les fréquences 4G LTE incluaient une bande passante plus large, ce qui a conduit à une gamme plus courte de stations de base. Ce n’est que récemment que les opérateurs polonais ont réussi à commencer à construire des émetteurs qui fonctionnent dans la bande 800 MHz, et dans 4 ans, ils pourraient même abandonner la bande 700 MHz après la télévision terrestre. Dans le même temps, malgré la station de base commune, le RAN Sharing permet la séparation complète des services des deux opérateurs. Il est vrai qu’ils offrent des performances similaires du côté radio, mais cela dépend beaucoup du réseau dorsal. De plus, une défaillance potentielle d’un élément critique du réseau ne désactivera pas l’ensemble des stations de base. Seuls les utilisateurs de l’opérateur malchanceux qui ont eu une panne auront des problèmes pour se connecter au réseau.

Source : Blog Orange, T-Mobile

[vlikebox]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *