Jarosław Kaczyński sur les femmes qui « poignardent à la gorge ». Ancien militant du PiS : les filles ont bu à égalité avec nous et ont des enfants | Politique

Lors d’une réunion avec les électeurs à Ełko samedi 5 novembre, Jarosław Kaczyński a parlé du faible taux de natalité. Le président du PiS a conclu que c’est parce que « les femmes sont battues ». – Je plaisante, mais mesdames et messieurs, ce n’est pas bon signe. Dans ces matières, il faut lutter contre certains phénomènes – a-t-il dit. Ces mots ont été largement critiqués et Kaczyński lui-même a expliqué plus tard que l’opposition avait déformé les déclarations des politiciens du PiS. Marek Zagrobelny, un ancien militant de Droit et Justice, a réfléchi aux propos du président.

Voir la vidéo
Girzyński: Je pense que les électeurs attendent la retraite de Tusk et Kaczyński

Le conseiller Świdnica sur les paroles de Kaczyński : que peut savoir cet homme sur les problèmes des couples aux prises avec l’infertilité ?

« Une fois, quand j’étais au PiS, des filles du groupe de jeunes buvaient dans des soirées comme nous. Cela a duré de nombreuses années. Aujourd’hui, beaucoup d’entre elles ont depuis longtemps des familles et des enfants. Quel leader Licatarian! » – Zagrobelni, qui a été membre de Droit et Justice de 2003 à 2015, a écrit sur Twitter. Il a décrit les années passées dans le parti dans le livre « Voleti PiS ».

Le président du conseil municipal de Świdnica, Jan Dzienielski, a commenté les propos de Kaczyński. La ville a introduit un programme de traitement de l’infertilité en utilisant la méthode in vitro. « Que sait cet homme de la famille, de l’accouchement, de l’éducation des enfants ? Que sait-il des soucis d’une femme enceinte ? Que sait-il des problèmes des couples aux prises avec l’infertilité ? a écrit sur Facebook dimanche, et quelques heures plus tard, il a publié une déclaration du Club des conseillers de la plate-forme civique du conseil municipal de Svidnica, dans laquelle lui, avec Magdalena Rumiancew-Wróblewska, Violetta Wierciński et Krzysztof Grudziński, a été référé à le cas à nouveau.

Des nouvelles plus récentes du pays peuvent être trouvées sur la page principale de Gazeta.pl

« Allégorie de la Chute ». La bourse après les propos de Kaczyński sur le « le donner à la gorge »

Kaczyński sur les femmes qui « poignardent à la gorge ». Adhérents PO : On se sent incommodé par les propos du président du PiS

« Les membres du Club de la plate-forme civique du conseil municipal de Świdnica expriment leur indignation et nous nous sentons mal à l’aise face aux paroles de Jarosław Kaczyński, le président du parti au pouvoir Prava i Pravda, a déclaré à Ełko lors d’une réunion des partisans du parti sur la question de la fertilité . […] »

et les suivants :

Il s’agit d’une autre attaque, cette fois contre des jeunes femmes (auparavant sur des transgenres ou des minorités) avec l’entière approbation des participants à cette réunion honteuse et des rires après cette déclaration

– ont écrit les conseillers de Svidnica.

« Nous posons une question publique : quelle recherche scientifique confirme cette thèse ? Quel institut de recherche a étudié le problème ? Malheureusement, le problème de l’infertilité, qui touche aussi bien les femmes que les hommes, est un problème courant. Le programme de fécondation in vitro, grâce auquel plus de 21 000 enfants sont nés, liquidés par les partis au pouvoir Après l’arrivée au pouvoir, ce fardeau a été repris par certains gouvernements locaux, dont Świdnica.Trop d’intérêt pour les dirigeants des «chambres polonaises» est inquiétant – écrivent les conseillers, attentifs à l’enquête commandée par MEiN Nous avons écrit à ce sujet à la mi-septembre de cette année Questionnaire pour les 13 et 14 ans, dans lequel des questions étaient posées, par exemple, sur les pratiques sexuelles, l’accès à l’homosexualité et l’avortement.

« Cette obsession pour cette sphère de la vie la plus sensible et la plus délicate montre que ce ne sont pas les problèmes de la sphère économique (inflation galopante, augmentation constante des prix de l’énergie et appauvrissement des Polonais), mais l’obsession de la sexualité qui est le principal déterminant de l’action du gouvernement. Manque de soutien aux femmes enceintes, réglementations légales qui provoquent une « intimidation » à la fois de la communauté médicale et des femmes elles-mêmes, cas de décès pendant l’accouchement, annulation du droit à l’avortement en cas de maladie grave et incurable du fœtus, telles sont les véritables raisons pour lesquelles les jeunes femmes ont peur de prendre des décisions aussi importantes dans la vie, et elles s’en foutent » – notent les élus, évoquant également le faible accès au logement des jeunes ou l’augmentation des besoins en crédit. « Nous appelons, laissons les jeunes femmes, nos filles tranquilles et proposons des solutions médicales qui permettront aux femmes de se sentir en sécurité dans notre pays » – ont conclu les conseillers.

Marcin PrzydaczLe vice-ministre explique les propos de Kaczyński sur « les femmes qui se mordent la gorge »

L’alcoolisme en Pologne et les fausses allégations de Kaczyński

Cependant, il convient également de prêter attention à l’affirmation nuisible et fausse promue par le président du PiS selon laquelle les hommes deviennent dépendants de l’alcool en 20 ans en moyenne (par opposition aux femmes, qui – selon Kaczyński – ne devraient avoir besoin que de deux ans pour devenir accro).

Selon les données de l’Institut de psychologie de la santé de l’Association polonaise des psychologues, publiées dans la revue « Therapy of Addiction and Co-Dependence » en 1999, « les patients traités pour toxicomanie sont majoritairement des hommes (82%) âgés de 23 ÷ 55 ans (moyenne d’âge 46 ans), originaires de grandes ou moyennes villes avec un ou deux enfants. La plupart ont une situation familiale et professionnelle stable, mais il y a un grand nombre de chômeurs et de divorcés. »

« Les moins de 25 ans sont les moins représentés dans la population enquêtée. Au total, durant la période de suivi, environ 4 % d’entre eux ont été orientés vers les structures du Réseau. Un peu plus – 5 % de cette population – sont des personnes de plus 55 ans. Il existe une tendance intéressante liée à la répartition des âges selon le sexe. Les femmes de plus de 45 ans représentent 30 % des patients traités, les hommes de plus de 45 ans représentent 28 % des patients. Dans le groupe des moins de 35 ans, 21 % des femmes et 27 % des hommes sont traités. Ainsi, de plus en plus d’hommes plus jeunes et de femmes plus âgées vont se faire soigner dans les établissements du Réseau », écrivait-on à l’époque.

Sur le site Web coup de main, on peut lire que, selon les données du Bureau national des statistiques (la recherche date de 2019), env. Les Polonais (c’est-à-dire plus de 820 000 personnes) boivent de l’alcool au moins cinq fois par semaine. Ce groupe comprend « un homme âgé de 30 à 59 ans, peu diplômé, vivant en couple, travaillant ou recherchant un emploi ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *