Mieux Twitter dans la main que Tesla sur le toit – Elon Musk sauve Internet

Les nouvelles communales rapportent que Twitter entre les mains de Musk est une menace pour le monde. Et où là. Cela, après tout, irait à l’encontre de l’objectif du milliardaire. Twitter devrait enfin gagner de l’argent, et non brûler le monde en cours de route. Après tout, son succès en dépend.

Heureusement, le drame de la prise de contrôle de Twitter est terminé – pas pour tout le monde. 44 milliards de dollars « pas beaucoup » de son argent ont été consacrés à la création de médias sociaux quelque peu poussiéreux et hermétiques contrôlés par des politiciens, des professionnels des médias et des influenceurs de tous bords. Bon dans sa simplicité : c’est là que j’ai migré de Facebook, qui est devenu trop intrusif et lent au bout d’un moment. Je n’ai pas aimé utiliser ce média.

Twitter n’impose pas à une personne ce qu’elle « pourrait vouloir voir », il ne demande pas d’attention. Cela peut se faire selon les récits que nous observons. Une personne n’a pas l’impression que les réseaux sociaux le tirent par les oreilles et collent son nez dans l’écran en chuchotant : « regarde-moi ».

Twitter de gauche

Après l’interdiction de Donald Trump pour avoir inspiré une attaque contre le Capitole, les cercles républicains et de droite ont annoncé que Twitter s’était rangé d’un côté du conflit idéologique. Bien sûr, il a été placé loin à gauche, où les pires invectives ont été barbouillées dans sa direction – soi-disant pour ne soutenir que la gauche. Dans de nombreuses explosions anti-Twitter, le directeur de Twitter, Vijaya Gadda, a été insulté, ce qui a été assimilé à de la « censure » dans ce média et à une activité idéologique. Juste pour vous rappeler – Musk a renvoyé Dama, qui lui a lancé un regard affectueux sur la photo bruyante. À mon avis, le film sur l’annonce d’une bonne nouvelle est cent fois meilleur.

Musk, d’autre part, dit qu’il veut soutenir la « liberté d’expression » sur Twitter. Combiné avec son tempérament fou et son drapeau (comme ce fut le cas avec l’Ukraine) – il s’avère que même les Trump (selon Musk) peuvent compter sur des interdictions :

(Trump ban – ndlr) c’était une décision moralement erronée et extrêmement stupide

Elon Musk lors d’une visioconférence pour le Financial Times

Si Elon Musk veut garder Twitter sous contrôle, il ne peut pas se permettre une telle décision. L’interdiction de Trump, qui a agité la société avec ses décisions et a entraîné la mort de 5 personnes après avoir pris d’assaut le Capitole, est absolument justifiée. Cet homme est politiquement fini : personne qui a commis une telle chose ne devrait participer à la vie publique. Fin. Point. Je pouvais tolérer cet homme tant qu’il tweetait sur des choses incréées et faisait de son président un berceau. Mais après cette tragédie – je suis absolument d’accord avec cette décision.

En même temps, je suis pour la liberté d’expression. C’est juste qu’il y a des gens qui le perçoivent mal à tous les niveaux. La valeur de la liberté d’expression n’est pas un chiffon pour essuyer n’importe quel drain. Dire des choses extrêmement stupides et blessantes n’est pas quelque chose qui s’appelle la liberté d’expression. Les gens qui se sont battus pour elle savaient ce qu’elle voulait dire. Et cela inclut la responsabilité de sa parole.

Je ne peux pas croire que quelqu’un comme Musk ne le sache pas. Disons que Twitter promeut tellement la liberté d’expression que tout le monde sait ce qui s’y passe. Là, une telle « liberté d’expression » durera jusqu’à la première interdiction nécessaire et le cri d’un des camps. Gérer Twitter à travers une telle crise peut et est le style d’Elon Musk. Mais ce média devrait rapporter de l’argent. Sinon, Elon coulera techniquement votre argent.

Compte vérifié de 8 $/mois. Je vais acheter

J’en ai parlé avec Kamil Świtalski. Mon éditeur craint que dès qu’il y aura beaucoup de comptes Twitter « vérifiés », ce sera comme le compte satirique « Beaver Man » – un rire polonais qui s’est fait passer pour divers politiciens, journalistes et … faisant des blagues – a conduit de nombreux les gens égarés. Ses « accusations » étaient si bonnes que les utilisateurs de Twitter les ont surpris en train de péter des milliers de fois. Ce n’est qu’après pierdyliard qu’il a été banni pour la première fois (après de nombreux signalements), mais il a tout de même ouvert un deuxième compte.

Vous savez, avec un seuil d’entrée aussi bas pour la vérification (8 $ par mois, ce n’est pas une fortune), de nombreux trolls peuvent apparaître et créer l’environnement idéal pour la désinformation. Je suis d’accord – ça peut arriver, mais… c’est déjà arrivé. En tout cas – Elon Musk sait très bien que désormais « l’oiseau » à côté du nom d’utilisateur, qui signifie vérification, a une valeur assez importante, qu’il a l’intention de monétiser. Il veut créer un club de personnes désireuses et capables de payer pour Twitter Blue et les fonctionnalités qui y sont soudées. Au bout d’un moment ces tags perdront leur valeur car il y en aura beaucoup. Le mécanisme connu de l’économie de marché libre fonctionnera – personne ne perdra, Twitter gagnera de l’argent.

Dans tous les cas, il est hypocrite de considérer Musk comme une opportunité d’installer des comptes et des environnements dangereux sur Twitter. Les critiques disent que bientôt les trolls de la pire espèce, les pédophiles, les sympo-bave, les misogynes, les homophobes et tout le reste vont entrer. Mais attendez, Twitter ne tolère-t-il pas les comptes « non sécurisés » à la maison ?

Après tout, la communauté QAnon est très bonne sur Twitter. Les représentants russes de la machine terroriste locale n’ont qu’une étiquette indiquant leurs liens avec le gouvernement de la Fédération de Russie. Ils se débrouillent également bien avec les louanges des théories du complot et de la « paix de Rusyn ». Personne ne les expulse pour avoir diffusé de fausses nouvelles. Seules des balises amusantes avec un contenu manifestement faux sont données. Mais c’est tout. Personne n’y est blessé. Encore une fois, en septembre, plus de 30 annonceurs ont vu leurs publicités apparaître aux côtés de tweets contenant des mots tels que « viol » et « adolescents ». Twitter n’est-il donc pas le média où règne actuellement la liberté d’expression ?

J’ai moi-même souvent signalé des contenus haineux qui ne pouvaient pas être copiés dans un espace public. Diffuser des informations dangereuses sans ambiguïté, qui ne valent même pas la peine d’être citées. Plein de venin et prêt à semer la confusion. Twitter n’a rien vu de mal avec eux à plusieurs reprises.

Alors je ris quand je dis que Twitter entre les mains de Musk est une menace pour le monde. De plus, je suis amusé par la terrible indignation qu’il l’ait acheté et y présente sa propre commande. Il n’est pas bon de s’enfermer dans un jardin idéologique et de montrer son langage à tout le monde. Rien de mal n’arrivera. Soyez en paix avec le monde. Asseyez-vous et regardez ce qu’Elon fait avec l’oiseau dans le… oh. Dans le portefeuille. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *