Les chiens dans l’oeuvre de Monika Chlebek. L’ouverture de l’exposition « Tout » est devant nous.

Pendant des siècles, le chien a pris des significations à la fois positives et négatives dans la vie et l’art, et qu’en est-il aujourd’hui ? Notre relation avec un chien est définitivement ambivalente, car nous décidons nous-mêmes du genre de vie que mènera notre compagnon. Les chiens sont des animaux de troupeau, ils aiment la compagnie humaine, ils sont un élément indissociable de l’espace public, ils nous accompagnent en promenade, au restaurant, en voyage, nous aident dans les contacts sociaux et nous mobilisent pour sortir de la maison. Ils apparaissent non seulement dans les parcs et les forêts, mais aussi dans les musées et les galeries d’art.

L’année dernière, l’exposition We and Dogs, Dogs and Us, organisée par Boguslav Deptula, s’est tenue à la National Art Gallery de Sopot. L’exposition attire les foules, présente des peintures, des sculptures et des dessins allant de l’art du XVIIIe siècle à l’art contemporain, et vise à montrer l’omniprésence des chiens dans l’art. Dans le catalogue créé pour l’exposition, le commissaire s’excuse auprès de tous les absents, soulignant que tout et tout ne peut être montré à l’exposition. En fait, il n’y avait pas d’œuvres de Monika Chlebek, une artiste de Cracovie qui peignait des chiens. La galerie d’art de Gdańsk « ESKAEM » vous invite à voir la présentation des chiens dans l’œuvre de Monika Chlebek, le 30 septembre, l’exposition « Tout, tout » sera ouverte.

Les chiens sur les photos de Monika Chlebek sont importants, délicats, réels, purs, ils sont tout. L’artiste peint le quotidien, et son chien Kola en fait partie. Cependant, dans le travail de Monika Chlebek, il existe d’autres motifs que les chiens, comme une main touchant les poils d’un chien. Comme l’artiste le dit elle-même, elle est fascinée par la combinaison de la peau, du toucher et des cheveux humains. Les peintures de Monika Chlebek sont esthétiques, il n’y a pas d’action en elles, grâce auxquelles l’artiste nous donne l’opportunité de trouver notre propre façon de comprendre sa peinture.

Le nom de l’exposition aidera également à comprendre le texte de l’artiste, qui raconte l’apparition de Kola – son chien.

« Je l’ai trouvée sur olx. « Mixte Berneńczyk, mixte, 2 mois. Je le remettrai entre de bonnes mains. » C’était l’été, même si c’était déjà l’automne sur le calendrier. Là, dans le coin à droite du chenil, j’ai remarqué une petite balle noire qui ressemblait à une balle lancée dans le coin du gymnase.

Elle a levé les yeux et m’a lancé son regard gris-bleu. Comme c’est paisible, pensai-je. Au bout d’un moment, je me suis souvenu que la nounou actuelle se tenait à côté de lui. Je me suis demandé si je devais poser une question ou ne rien dire. Je ne voulais rien faire qui puisse révéler mon excitation. C’est un peu comme si j’avais trouvé un champignon et que je ne voulais pas qu’on le remarque avant de le cueillir. Et alors? prenez-vous

Peu de temps après, nous étions en route pour Cracovie. Il est vite devenu clair que le chien a beaucoup d’énergie et ressemble plus à une boule de kangourou. L’emmener avec lui au studio était la seule solution sensée pour éviter des dommages importants. Je l’ai regardée me regarder. Les thèmes de la peinture ont commencé à apparaître d’eux-mêmes. Cheveux grossiers, cheveux doux, main s’enfonçant dans les cheveux, noirceur époustouflante, yeux pâles comme des lunes lumineuses lointaines, langue de chien, patte de chien, œil de chien, yeux de chien, chiens, portraits. Tout ça.

Texte : Karolina Połom

Monika Chlébek

Né en 1986 à Cracovie. Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie. 2006-2011, elle a étudié au département de peinture. Diplôme sous le parrainage du prof. En 2011, Misiak a défendu des vies et des œuvres à Cracovie.

Elle a exposé ses œuvres lors d’expositions individuelles et collectives en Pologne et à l’étranger, notamment :

« Peintures différentes » (Galeria Miejska Arsenał, Poznań, 2019), « Exposition individuelle » (Galeria Yuki – Sis, Tokyo, 2014), « No – Memory » (Salle de projet du Centre d’art contemporain Château Ujazdowski, Varsovie, 2013) , « Mauvais rêves » (Galerie Zderzak, Cracovie, 2010), « Œuvres sur papier sur les réfrigérateurs » (Galerie HARKAWIK, New York, 2022), « Les ténèbres cachent la terre » (Galerie BWA Varsovie 2021), « Animal show » (ACAPELLA galerie, Naples 2021), « Miłość » (Galerie Shefter, Cracovie, 2020), « XY » Peinture polono-hongroise de la nouvelle génération (MODEM Center for Modern and Contemporary Art, Debreczyn, 2017), « Peut-être que cette dame donnera demain tortu jeż » (Salony Sztuki Foundation, Zielona Góra, 2018), « Grayscale » (Alte Feuerwache Loschwitz, Dresde, 2016), « Painters » (Biała Galerija, Lublin, 2015), « For Your Eyes Only » (galerie Zderzk, 2010 ), « Artistes de Cracovie. Génération 1980 – 1990 « (Mocak – Musée d’art contemporain, Cracovie, 2015) » Mémoire. Registres et territoires « (Centre culturel international, Cracovie kov, 2013), « Pas de problème » (Galerie POTENCJA, Cracovie, 2017)

Plus d’information: Facebook.

[ZT]14589[/ZT]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *