Festival du long métrage polonais à Gdynia. Lions d’or à Gdynia pour le film « Silent Twins » d’Agnieszka Smoczyńska

La compétition dans la compétition principale cette année était très forte – les maîtres du cinéma et les débutants se sont battus pour les Lions d’Or, un total de 20 titres. Le premier prix a été décerné à Agnieszka Smoczyńska pour le film sur les jumelles June et Jennifer Gibbons, une histoire vraie d’amour et d’exclusion.

Le 47e Festival du film polonais de Gdynia s’est terminé, tout comme la projection des dernières œuvres d’auteurs déjà reconnus et de débutantes prometteuses. Les prix suivants ont été décernés dans le cadre du concours principal :

Lions d’or : Agnieszka Smoczyńska (« Silent Twins ») et les producteurs Klaudia Śmieja-Rostworowska et Ewa Puszczyńska
Lions d’argent : Michał Kwieciński (« Filip ») et la productrice Krystyna Świeca
Direction: Jacek Bławut (« L’aigle. La dernière patrouille »)
Scénario: Jack Lusiński et Szymon Augustyniak (« Śubuk »)
lions de platine : Philippe Bayon
Rôle féminin : Dorota Pomykała (« La femme sur le toit »)
Meneur masculin : Piotr Trojan (« Johnny »)
Second rôle féminin : Małgorzata Hajewska-Krzysztofik (« Illusion »)
Second rôle masculin : Grzegorz Przybył (« Strzepy »)
Griffe dorée (pour une vision différente du cinéma) : Xawery Żuławski et les producteurs Anna Waśniewska-Gill et Krzysztof Terej (« Apokawixa »)
Premier film ou deuxième film : Beata Dzianowicz pour « Strzepy »
Professionnellement début d’acteur : Marta Stalmierska (pour les rôles dans les films « Johnny » et « Apokawixa »)
Se maquiller: Dariusz Krysiak (pour les films « Filip » et « Eagle. The Last Patrol »)
déguisements : Magdalena Rutkiewicz-Luterek (« Mariage »)
scénographie : Jagna Dobesz (« Les jumeaux silencieux »)
du son: Radosław Ochnio et Michał Fojcik (« Aigle. La dernière patrouille »)
Installation: Bartłomiej Piasek et Piotr Wójcik (« L’aigle. La dernière patrouille »)
des photos: Michał Sobociński (« Filip »)
musique: Zuzanna Wrońska et Marcin Macuk (« Les jumeaux silencieux »)

« Silent Twins » est le troisième long métrage d’Agnieszka Smoczyńska, une projection du livre de la journaliste Marjorie Wallace sur les filles d’immigrants caribéens, les jumelles June et Jennifer Gibbons, qui ont refusé de communiquer avec le monde extérieur. Les sœurs ne communiquaient qu’entre elles en utilisant la langue Bajan inventée. – Une histoire choquante mais libératrice sur l’amour, la liberté, mais aussi l’exclusion – a déclaré le directeur à Gdina.

Filip Bayon, récipiendaire du prix Platinum Lions for Lifetime Achievement, a prononcé un discours important lors du gala. – Les créateurs se sont toujours demandé : où est le mal, unde malum ? Il a dit. – Nous connaissons déjà la réponse : le mal est au Kremlin, il se propage à partir de là. Tout mal commence par la falsification du sens des mots – là, il a été dit qu’il n’y a pas de pays tel que l’Ukraine, il n’y a pas d’Ukrainiens. Je m’adresse particulièrement aux jeunes : soyez vigilants, faites attention aux moments où les mots se forgent.

« Queer Hug »

En plus de la compétition principale, le 17 septembre, le prix du public a également été décerné – la statuette a été récupérée par Daniel Jaroszek pour le film « Johnny ». Le prix du meilleur film à micro-budget (c’est la catégorie la plus jeune du festival et un prix d’une valeur de 20 000 PLN) a été décerné à Kamil Krawczyck pour le film « Elephant » – « le début le plus accompli de la compétition à micro-budget, pour un romantisme sans vergogne mélodrame, un film honnête et courageux ». L’auteur a remercié sa famille et son petit ami de la scène (le gala a été diffusé par TVP Kultura, ajoutons-le). – Ce film était censé être un tel câlin pour toutes les personnes homosexuelles – dit Krawczycki.

Le prix spécial dans la même catégorie (5 000 PLN) a été décerné à Filip Dzierżawski, le créateur de « Awaken », « pour un film fort et émouvant sur la solitude et l’incapacité à accepter la perte, pour un portrait convaincant d’une fille impliquée dans la pathologie rituels de la communauté des fans ».

Wojciech Stróżyk / NOUVELLES DE L’ESTFestival du long métrage polonais à Gdynia. Remise des prix, 17.09.2022

Gdynia. Débutants contre champions

Selon l’opinion unanime des critiques et des téléspectateurs, la compétition à Gdynia cette année était très forte, et dans la compétition principale, des débutants talentueux ont rivalisé avec des vétérans du cinéma polonais, dont Jerzy Skolimowski, dont le dernier film – « IO » – est déjà un polonais candidat à l’Oscar. Il est également bien accueilli à Cannes, où il reçoit le prix du jury. Cependant, le jury de Gdina aime surprendre, et cette année il a été guidé par – comme l’a dit son président Jerzy Domaradzki – les réactions du public, qui a écrit tous les jours du festival.

Les films suivants ont concouru pour les Lions d’Or (titres par ordre alphabétique) : « Brigitte Bardot la Merveilleuse » de Lech Majewski, « The Silent Land » d’Aga Woszczyńska, « Johnny » de Daniel Jaroszek, « Zadar » de Grzegorz Molda, « Apokawix  » de Xawery Żuławski,  » Broad Peak  »  » Leszek Dawid « ,  » Bread and Salt  » de Damian Kocur,  » Filip  » de Michał Kwieciński,  » Stupid  » de Tomasz Wasilewski,  » Illusion  » de Marta Minorowicz,  » Strzępy  » de Beata Dzievice Tata « Ana Maliszewska », « The Endless Storm » de Małgorzata Szumowska, « IO » de Jerzy Skolimowski, « The Woman on the Roof » d’Anna Jadowska, « The Eagles ». Grodno ′39 « par Krzysztof Łukaszewicz, » Eagle. The Last Patrol est réalisé par Jacek Bławut, The Silent Twins par Agnieszka Smoczyńska, Šubuk par Jacek Lusiński et Wesele par Wojciech Smarzowski. Un total de 20 films, dont six premiers longs métrages.

Les meilleurs films ont été choisis par un jury composé de : réalisateur et scénariste Jerzy Domaradzki (président), actrice Ewa Dałkowska, monteuse, recteur de l’École supérieure d’État de cinéma, de télévision et de théâtre. Leon Schiller à Łódź, Milenia Fiedler, le scénariste et acteur Cezary Harasimowicz, le directeur de la photographie Grzegorz Kędzierski, la réalisatrice et scénariste Dorota Kędzierzawska, le compositeur Teoniki Rożynek, la productrice Agata Szymańska et le scénographe Wojciełach.

Jerzy Skolimowski à GdinaAnna Rezulak / mat. ex.Jerzy Skolimowski à Gdina

« Victoria »: meilleur court métrage

Le vendredi 16 septembre, lors du Young Gala, des prix pour les débutants et les formes courtes ont été remis. Amber Lions a été décerné à Marija Sadowska pour « Girls from Dubai ». Damian Kocur a remporté le plus de prix pour le film « Pain et sel » (Prix du journaliste accrédité au Festival, Don Quichotte de la Fédération polonaise des clubs de discussion cinématographique, Prix du jeune jury), déjà très bien reçu à Venise (Prix spécial du jury au section « Horizons ») , l’un des débutants dans la lutte pour les Lions d’or. « C’est une récompense très importante. J’apprends à apprécier votre travail. En lisant mon film, en lisant des critiques, j’apprends des choses auxquelles je ne m’attendais pas, auxquelles je n’avais pas pensé ou qui élargissent mes horizons. Vous êtes important », a déclaré Kocur, recevant la statuette des journalistes entre les mains de Katarzyna Borowiecka et Łukasz Maciejewski.

Cette année, pour la première fois à Gdynia, un prix pour la direction d’acteur a été décerné – cette statuette a été décernée à Marta Kownacka pour son travail sur le film « Apokawix » de Xawery Żuławski. C’est une reconnaissance symbolique d’un métier longtemps passé inaperçu en Pologne.

Récompensez-les. Lucjan Bokiniec pour le meilleur court métrage est allé au film « Victoria » réalisé par Karolina Porcari et mettant en vedette Katarzyna Figura. Jakub Radej a reçu un prix spécial pour « Followers. Start the song », et deux prix ont été décernés (pour les films « Dygot » de Joanna Różniak et « Alkibiades » de Robert Kwilman). – Il n’y a pas de meilleur réalisateur qu’un acteur qui passe une bonne journée – a déclaré Karolina Porcari, recevant la statuette lors du gala de clôture samedi. Katarzyna Figura a ajouté : – Tpour une voix très importante sur nous, sur les femmes, sur le fait de ne pas rester invisible.

Festival du film à Gdina. Trois, en fait

Comme l’a déclaré le directeur artistique Tomasz Kolankiewicz lors de l’ouverture de l’événement le 12 septembre, cette année le festival est triple : « Il y a aussi un festival du film pour les plus jeunes. Des Lions d’or y seront décernés pour la première fois [nagrodę otrzymał „Detektyw Bruno” w reż. Magdalena Nieć i Mariusz Palej – red.]. Mais et aucun festival de longs métrages polonais. Nous revenons ici aux événements d’il y a 40 ans, pendant l’état d’urgence, lorsque le festival – alors toujours à Gdańsk – n’a pas pu avoir lieu pour des raisons évidentes. Certains de ces films ne sont jamais revenus au festival. A Gdina, nous ramenons ces films à la vie du festival ». Le jury du Festival du long métrage polonais inexistant était composé d’artistes des années 80 – Dorota Masłowska, Kasper Bajon et Piotr Kurpiewski. Ils ont récompensé « Retaliation » réalisé par Tomasz Zygadł.

A Gdina, des prix sont également décernés par l’Institut national du film – incl. pour l’innovation technologique (cette année, le prix a été décerné aux auteurs de la plateforme de streaming 35mm.online), projet de distribution (pour le film Gutek pour le film de Mariusz Wilczyński « Tuez-le et quittez cette ville »), activités dans le domaine de l’éducation (Film Educators Team), film d’animation culturel (Warsaw Film School) ou la meilleure affiche de film (Maks Bereski, auteur de Teściów).

Résumé du festival du long métrage de cette année à Gdina écrit par Janusz Wróblewski, sera publié dans le prochain numéro de Polityka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.