La ville pourrait ne pas récupérer les 5 millions de zlotys qu’elle a escroqués au réseau des maternelles

Que va-t-il advenir des jardins d’enfants « Sous Magnolia » ? Les opérateurs de réseau ferment une installation pour le moment – à ul. Czyżyńska. Ils ont également changé la formule commerciale, ce qui pourrait rendre plus difficile pour la ville de récupérer les subventions frauduleuses. La Mairie ne mène aucune procédure de retrait d’autorisation pour la gestion des jardins d’enfants restants de ce réseau. Les parents des enfants peuvent-ils être tranquilles ? La discussion des conseillers lors de la séance de mercredi n’a pas levé les doutes sur cette question.

Rappelons que les propriétaires du réseau de jardins d’enfants « Pod Magnolią » auraient dû extorquer au moins 5 millions de zlotys. Ils auraient dû fournir des données fictives sur le nombre d’enfants d’âge préscolaire et recevoir une subvention plus importante que celle à laquelle ils avaient droit. Comme nous l’avons déjà informé, des agents du département anti-corruption du siège principal de la police provinciale, sur ordre du bureau du procureur du district de Cracovie, ont arrêté 3 personnes soupçonnées d’actes criminels liés à l’extorsion de subventions à l’éducation. Parmi les personnes arrêtées figuraient un homme de 39 ans qui dirige des jardins d’enfants, un homme de 39 ans et un homme de 42 ans. La pratique criminelle qui s’est déroulée pendant plusieurs années est une indication du nombre surestimé d’enfants fréquentant ces institutions. Les données fictives ont servi de base pour obtenir des subventions pour l’éducation à partir des budgets municipaux. L’enquête supervisée par le bureau du procureur du district de Cracovie a montré que, pendant plusieurs années, ces personnes ont conduit la commune de la ville de Cracovie et la municipalité de la ville de Katowice à une cession défavorable de biens, extorquant au total au moins 5 000 000 PLN. La police a déclaré que les suspects avaient avoué les actes allégués.

La ville a saisi le parquet pour qu’il reconnaisse la commune comme l’institution de la victime. La commune a également déposé une demande de sécurisation des biens de l’accusé. Les propriétaires de crèches sont en difficulté. Les parents d’enfants sous la tutelle de ces institutions peuvent-ils également en avoir ?

L’adjointe au maire de Cracovie, Anna Korfel-Jasińska, a informé les conseillers qu’il existe plusieurs jardins d’enfants de ce réseau dans la ville. En septembre, la municipalité a reçu des informations sur la liquidation d’une branche de ce réseau – ul. Czyżyńska. Le vice-président a assuré qu’aucune procédure de révocation de licence n’a été menée contre l’ensemble du réseau. Depuis le 1er septembre 2022, les jardins d’enfants « Pod Magnolią » accueillent de quelques dizaines à 180 enfants. Les fonctionnaires ont été informés de la liquidation d’un jardin d’enfants par l’un des parents. Un jour plus tard, la mairie en était officiellement informée. De plus, les propriétaires de la chaîne de jardins d’enfants « Pod Magnolią » les ont transférés dans une nouvelle société. – Si le président le pouvait, il ne le permettrait pas, mais le président n’a pas la capacité de remettre en question ces changements – a souligné la vice-présidente Korfel-Jasińska. Et elle a rappelé que la ville avait demandé aux autorités centrales de durcir le système de subventions pour ces établissements d’enseignement.

Barbara Nowak, conservatrice de l’éducation à Malopolska, a admis que le changement de formule de gestion des jardins d’enfants – auparavant c’était des individus, et maintenant c’est une entreprise des mêmes personnes – peut rendre difficile la satisfaction des demandes de la commune. Barbara Novak a annoncé que lors de plusieurs inspections du comité des créanciers, plus de lacunes ont été constatées dans le réseau des jardins d’enfants, 15 signalements ont été déposés auprès de la police et du parquet. – Plus de 300 violations sont plus que dans tous les jardins d’enfants locaux à Cracovie ces dernières années – a déclaré le superviseur de l’éducation. Ces inconvénients incluent pas de terrain de jeu, emploie des personnes pour s’occuper sans permis. Barbara Novak a toutefois admis que le parquet refusait le plus souvent d’engager des poursuites dans de tels cas, car « il faudrait que quelque chose arrive aux enfants sous la tutelle d’une personne qui n’a pas l’autorité appropriée ».

Le conseiller Wojciech Krzysztonek a souligné que le 5 septembre, les parents ont été informés de la fermeture du jardin d’enfants à partir du 6 septembre. Il a souligné que bien que le règlement prévoie la nécessité d’informer les parents six mois à l’avance
liquidation, il n’y a pas de sanction en cas de violation de cette règle. La conseillère Agata Tatara souligne également que la ville doit se préparer au fait que 600 enfants des installations « Sous le Magnolia » devront trouver des places dans d’autres jardins d’enfants.

L’adjointe au maire Anna Korfel-Jasińska a également informé les conseillers que les propriétaires du jardin d’enfants de ul. Czyżyńska a déclaré aux responsables que plus de 50 parents avaient résilié les contrats de fréquentation de leurs enfants avant le 6 septembre et que les parents de 21 enfants se sont vu offrir des places dans d’autres établissements du réseau.

– Nous continuerons à surveiller la situation – a assuré Agata Tatara, présidente du comité pour l’éducation du conseil municipal de Cracovie.

(GS)

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.