L’agence de presse polonaise fait partie de celles mises en avant par le Conseil principal des instituts de recherche

Siège de l’agence de presse polonaise. Photo par PAP / Andrzej Lange

L’agence de presse polonaise figurait parmi les institutions récompensées par le Conseil principal des instituts de recherche lors du gala du 30e anniversaire qui s’est tenu lundi à Varsovie.

Lundi, une réunion formelle du Conseil principal des instituts de recherche (RGIB) s’est tenue à l’Université de technologie de Varsovie. Il met en lumière les institutions opérationnelles les plus innovantes et les plus dynamiques. Dans la grande salle de l’Université de technologie, les dernières réalisations de nombreux instituts de recherche ont été présentées.

Mention honorable pour la vulgarisation scientifique pour l’agence de presse polonaise

Au cours de la cérémonie, des prix ont été remis, entre autres, aux instituts de recherche et aux institutions qui coopèrent avec eux. Le rôle des médias a également été apprécié. Le prix de vulgarisation scientifique de l’agence de presse polonaise a été remis au président de l’agence, Wojciech Surmacz.

« Nous sommes engagés professionnellement dans la promotion de la science et la vulgarisation de la science depuis 18 ans. C’est le mérite de tous ces gens – des journalistes qui travaillent dur là-dessus » – a déclaré Surmacz pour PAP.

« Je sais que le site Science in Poland (www.naukawpolsce.pap.pl – note de PAP) est évalué très positivement dans le monde de la science en Pologne, comme en témoigne ce prix. (…) Je dédie ce prix à tous les journalistes du PAP, en particulier ceux de la rédaction de Science en Pologne », a ajouté Surmacz.

Dans le domaine de la diffusion des résultats de la recherche dans les instituts, la radio polonaise, TVP, Polsat et TVN ont également été récompensées. Wiktor Niedzicki a reçu un prix honorifique dans ce domaine.

Entre autres, le président de l’Académie polonaise des sciences, Prof. Jerzy Duszyński et président de l’Organisation technique suprême de la Fédération des associations scientifiques et techniques Ewa Mankiewicz-Cudny.

Plans des instituts de recherche

Président du Conseil principal des instituts de recherche prof. Henryk Skarżyński, interrogé par les médias sur les plans de l’institut pour les années à venir, a déclaré qu’ils se concentraient sur le développement de leur potentiel et la coopération avec d’autres communautés scientifiques. Les instituts veulent aussi demander de l’argent, notamment pour la constitution de grandes équipes de recherche multispécialistes, et des fonds de l’Union européenne.

Il a ajouté que l’événement de lundi sera un signal clair indiquant la direction dans laquelle les instituts vont. Il a noté que la coopération avec les universités et les instituts de l’Académie polonaise des sciences est une direction importante.

Ancien président du RGIB, prof. Dans une interview avec des journalistes, Leszek Rafalski a souligné que l’année écoulée a été difficile pour de nombreux instituts, car leur financement a été réduit.

« Le programme opérationnel de développement intelligent se termine, le programme FENG n’a pas encore commencé – des fonds européens pour l’économie moderne, donc les instituts doivent survivre d’une manière ou d’une autre » – a-t-il noté.

Les plus grands défis

Parmi les plus grands défis de l’institut, il a souligné le fonctionnement stable de l’institut.

« Alors, revenez au mandat du directeur, revenez aux compétitions, aux hautes exigences, aux pouvoirs du conseil, afin que le ministre ne puisse pas constamment remplacer ces directeurs, s’il n’aime pas quelque chose » – a noté le prof. Rafalsky. Comme défi, il a souligné assurer un financement stable.

Interrogé sur les principaux domaines d’activité de l’institut, il a mentionné la médecine. Il a également attiré l’attention sur la tentative d’intégrer l’environnement des instituts agricoles.

« Nous verrons ce qu’il en sortira », affirme le prof. Rafalsky.

Il a également évoqué les activités du réseau de recherche Łukaszewicz.

« En ce qui concerne le réseau Łukasiewicz, nous devons nous demander s’il a rempli ses hypothèses et vérifier s’il met en œuvre ce qui a été dit lors de sa création », a déclaré le prof. Rafalsky.

Le réseau de recherche Łukasiewicz a été fondé en 2019. L’acte de sa création impliquait la mise en réseau de plusieurs dizaines d’instituts de recherche. Il devrait représenter une base scientifique pour la mise en œuvre des programmes gouvernementaux stratégiques.

Priorités

Comme nous l’avons lu dans l’annonce sur le site Web du RGIB, l’une des priorités des activités de l’organisation dans les années à venir sera de se concentrer sur l’utilisation maximale du potentiel des instituts de recherche. RGIB souhaite également établir une coopération fructueuse avec les organes administratifs, les gouvernements locaux, les universités et les facultés, les sociétés scientifiques et les organisations non gouvernementales afin de mettre en œuvre au mieux la politique scientifique et d’innovation de la Pologne.

RGIB est un organe représentatif de 91 instituts de recherche en Pologne, y compris ceux qui composent le réseau de recherche Łukasiewicz. Il représente les intérêts des instituts de recherche en Pologne et à l’étranger et participe à la politique économique et sociale, en particulier en matière de science et d’innovation. Le RGIB est composé de 31 représentants élus lors d’élections démocratiques tous les trois ans (PAP).

Auteur : Szymon Zdziebijowski

mois /

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.