MKS Funfloor Lublin commence la marche pour le titre de champion de Pologne

• La Super League commence vendredi. Êtes-vous satisfait de la période de préparation ?

– Oui. Les filles ont travaillé très solidement. Nous attendons toujours le retour d’Oktawia Płomińska et Daria Szynkaruk. Nous avons disputé le dernier combat contre l’équipe masculine AZS UMCS Lublin. Ce match était une promotion du sport de Lublin, car les garçons ont été promus en première ligue. Pour nous, c’était la dernière vérification avant le début de la Super League. Je pense que c’était une bonne initiative et que le jeu lui-même pouvait être apprécié.

• Qu’est-ce qui donne le plus : un match contre des équipes comme Piotrcovia Piotrków Trybunalski ou Młynów Stoisław Koszalin ou une compétition avec des hommes forts physiquement ?

– Je pense que les joueurs du format européen ne font pas preuve de motricité comme les hommes. Un match comme la semaine dernière donne beaucoup aux joueurs eux-mêmes qui doivent faire face à des adversaires bien plus forts. Pour nous, ce genre de rivalité n’est pas nouveau, car nous avons déjà eu l’occasion de nous entraîner ou de nous entraîner ensemble.

• Patrycja Noga a-t-elle également semblé moyenne dans les combats comme lors du match contre l’AZS UMCS Lublin ?

– Elle était un peu épuisée après les deux premiers tirs que la gardienne de l’AZS UMCS a sauvés. Je pense qu’elle était tellement en colère contre elle-même que cela s’est reflété dans son attitude plus tard dans le match. Elle peut jouer beaucoup mieux, comme ce fut le cas contre Piotrcovia. Je pense que le déroulement de son aventure avec MKS FunFloor dépend avant tout d’elle. Elle a tout pour réussir. Il joue bien en défense et en attaque, et est également excellent en contre-attaque. Je crois fermement aux compétences de Patrycja.

• Qui est actuellement la base sur roulettes MKS FunFloor ?

– Joanna Andruszak, Andrijana Tatar et Patrycja Noga sont dans cette position. Ils ont des chances égales et chacun d’eux se bat pour une place sur le terrain. Rappelons que Maria Szczepaniak est également au volant. Elle s’entraîne assidûment avec nous et gagne beaucoup à chaque cours. Elle est très passionnée de handball et dit toujours qu’elle est contente d’être dans l’équipe. Elle n’a pas une attitude exigeante et se rend compte que ses amis sont à un niveau supérieur jusqu’à présent. Je pense que nous aurons beaucoup de réconfort pour elle à l’avenir.

• Et qui débutera le match de vendredi face à l’Eurobud JKS Jarosław dans les buts ?

– Cette décision appartient à l’entraîneur Piotr Dropek. Nous avons trois excellentes gardiennes : Paulina Wdowiak, Karolina Sarnecka et Weronika Gawlik.

• Quand les joueurs blessés reviendront-ils au jeu ?

– Nous espérons que cela se produira dans un proche avenir. Octavia a mal au genou, nous devons donc attendre encore un peu. Nous ne voulons rien précipiter, car les matchs les plus importants sont encore devant nous. Paulina Masna est également absente, mais elle s’entraîne constamment et accomplit ses tâches. Elle se donne 2 mois pour revenir sur le court. Je pense que nous attendrons le plus longtemps Julija Zagrajek. La santé des joueurs est la chose la plus importante pour nous, nous attendons donc le feu vert du médecin.

• Est-ce un problème pour vous que les blessures vous aient empêché de jouer avec toute l’équipe pendant les combats ?

– Le plus important, c’est que les filles qui nous ont rejoints pendant cette période transitoire étaient disponibles. Ils ont besoin de plus de temps pour se fondre dans le reste de l’équipe.

• Quels sont les objectifs de MKS FunFloor cette saison ?

– Ce sont toujours les mêmes, c’est-à-dire le Championnat de Pologne et la Coupe de Pologne, ainsi que le meilleur match des Coupes d’Europe.
Je crois que nous réussirons à les mettre en œuvre.

• Du côté des coupes d’Europe, le tournoi de Most a semé l’incertitude. Là, vous avez connu des défaites dans des confrontations avec de puissants adversaires européens…

– Les matchs avec Banik Most et Gloria Bistrita Nasaud ont été très équilibrés et leur résultat s’est décidé dans les dernières minutes. Si nous avions Oktavia Płomińska et Daria Szynkaruk disponibles, le résultat aurait pu être différent. Ensuite, Julia Pietras et Katarzyna Portasińska n’auraient pas à jouer les 60 minutes complètes. Nous avons également joué avec Thuringer sans Kinga Achruk et Romana Roszak. Marijana Rebićova a également joué à court terme. Évidemment, nous avons perdu, mais les plus jeunes filles ont pu voir à quoi ressemblait le handball européen sérieux. Les résultats comptent toujours et restent dans l’histoire. Rappelez-vous cependant qu’il ne s’agissait que d’un tournoi amical. Je crois que les matchs contre Siofok seront meilleurs. Même si l’équipe nationale hongroise était probablement la seule de la compétition que je voulais éviter. Il faut bien se préparer et se battre pour la victoire.

• Dessiner Siofok vous a certainement soulagé de la pression ? Un éventuel échec peut toujours s’expliquer par la classe de l’adversaire.

– Je ne pense pas que ça marche comme ça. Tout le monde à Lublin veut se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue Europa. Tout le monde veut gagner et vous ne pouvez pas vous en approcher, vous pouvez donc sortir parce que nous affrontons un adversaire en titre. Le nom de l’adversaire ne peut pas confirmer nos objectifs.

• Revenons un instant sur la Superliga, que vous débutez vendredi avec un match contre l’Eurobud JKS Jarosław. Avant ce match, vous aviez plus d’une semaine d’arrêt de combat. N’avez-vous pas peur que le groupe rouille pendant cette période ?

– Cette semaine d’entraînement léger est très bien, car une période de préparation longue et difficile est derrière nous. Nous entrons doucement dans la période de démarrage et le souffle sera utile à chacune des filles.

• Humainement parlant, êtes-vous prêt à rembourser les événements à la fin de la saison précédente ? Ensuite, l’Eurobud JKS Jarosław, en s’imposant dans la salle Globus, a largement contribué à l’éventuelle perte d’occasions pour le championnat polonais.

– Ce n’est pas un désir de revanche, mais une victoire à chaque match. C’est le premier match de la saison, nous voulons le gagner et commencer notre campagne pour le titre de champion de Pologne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.