Films polonais au cinéma Muza | Lupin

Vous pouvez regarder deux films polonais : « Happiness Walks in Pairs » et « Šifra Polska » à partir d’aujourd’hui, le 2 septembre, au cinéma Muza à Lubin.

« Le bonheur vient par paires »

Les deux productions seront présentées pendant deux semaines, jusqu’au 15 septembre. De plus, pendant une semaine de plus, jusqu’au 8 septembre, le film d’animation « Comment je suis devenu un samouraï » sera projeté.

Le mercredi 7 septembre, au DKF, vous pourrez voir le film « Les Innocents ».

Vous pouvez trouver le répertoire détaillé du cinéma Muza et la liste des prix des billets sur ckmuza.eu.

A propos des films :

« Le bonheur vient par paires »

Malwina (Weronika Książkiewicz), une conceptrice de voitures à succès, tombe amoureuse de Bruno (Michał Żurawski), un thérapeute de couple populaire. Bien qu’il puisse sauver n’importe quelle relation, ses propres histoires d’amour créent une série de désastres spectaculaires. Beau et drôle, il pourrait être l’homme de vos rêves, s’il n’agissait pas comme un chat noir avec les femmes. Il porte malheur à ses élus, ce qui met fin même à la romance la plus passionnée en beauté. Ignorant le risque de Malvina, elle succombe à son charme au premier coup d’œil. Bien qu’une série d’événements malheureux se déroulent dans sa vie, Bruno n’abandonnera pas cette fois. Pour sauver l’amour de sa vie, elle doit trouver la cause de son insuffisance cardiaque. Cependant, il n’aurait pas réussi sans un peu de chance.

« Nom de code Pologne »

Une comédie surprenante pleine de stars sur les absurdités de notre réalité et des thèmes que le cinéma polonais n’a jamais vus auparavant. Les auteurs du scénario sont Jakub Rużyłło et Łukasz Sychowicz – auteurs des textes du programme SNL Polska et du scénario de la série « The Office PL ».

Deux milieux opposés, deux idées de vie opposées, et en chacun d’eux elle et lui… Et le sentiment amoureux mis à rude épreuve. Des acteurs impeccables : Borys Szyc et Maciej Musiałowski, dans des rôles de nationalistes-malheureux radicalement maladroits, ainsi que Piotr Cyrwus, Cezary Pazura et Magdalena Maścianica, qui font leurs débuts sur grand écran, garantiront du bon amusement et une dose d’humour spécifique. . Sans la blessure, Staszek (Maciej Musiałowski) serait la star de l’Ekstraklasa aujourd’hui. Sans le cœur brisé, Pola (Magdalena Maścianica) vivrait toujours à Varsovie. S’il n’y avait pas eu de coïncidence, ils ne se seraient probablement jamais rencontrés. Et les événements dont tout le pays parlera ne se seraient pas produits. Mais ce qui s’est passé n’est pas annulé et le véritable tour de montagnes russes commence. Parce que c’est un bagarreur local et nationaliste du groupe romain (Borys Szyc). Elle, en revanche, est une militante et l’incarnation de tout ce que Staszek et ses amis radicaux ont juré de combattre. Leur amour a-t-il une chance et un sens ? C’est difficile à dire, c’est encore plus difficile à voir, mais ce que Cupid’s Arrow a commencé se terminera par une véritable avalanche d’événements comiques, auxquels participeront les médias, les politiciens, les invités étrangers, un prêtre animé et de nombreuses personnes de paroisses complètement différentes. .

« Comment je suis devenu un samouraï »

Soyons honnêtes : un chien n’est pas du matériel de samouraï. Le chat est différent. Le chat est un samouraï né. Elle a une grâce innée, une vitesse et des griffes aussi acérées qu’une épée de samouraï. Hank est un chien et cela ne changera rien, mais depuis qu’il est tout petit, il rêve de devenir samouraï. C’est un animal têtu, alors il vient sur l’île aux chats pour apprendre d’un guerrier légendaire contre la nature et miaou. Il va bien, mais il n’est certainement pas prêt quand vient le moment d’essayer. Le méchant légendaire, le plus grand ennemi de la famille des chats, vient sur l’île pour en chasser tous les chats, chatons et chatons. Seul Hank peut y faire face, mais il ne peut pas le faire seul. Il doit convaincre le chat qu’il vaut la peine de faire confiance au chien et mettre sa patte dans la lutte pour sa maison bien-aimée.

« Innocent »

Une petite ville norvégienne. Midnattssol est sur le point de commencer, la saison du soleil de minuit et des jours polaires sans fin. Les enfants des quartiers voisins s’amusent sans soucis et recherchent des aventures de vacances. C’est ainsi qu’un autre conte de fées pour enfants pourrait commencer, mais réalisé par Eskil Vogt (« Le pire homme du monde »), nominé aux Oscars, nous regardons un film qui a donné des sueurs froides aux spectateurs lors des avant-premières à Cannes et ne pouvait pas le supporter. leurs yeux de l’écran. Suspensif, original, dérangeant, il a ravi les critiques. Il a remporté le prix du film européen, le prix du public à l’IFF de Göteborg et plusieurs autres prix et distinctions à travers le monde. La petite Ida déménage dans un nouvel endroit avec sa mère et sa sœur et apprend rapidement à connaître ses pairs du quartier. Avec eux, il passe ses vacances sans soucis et découvre de nouveaux lieux fascinants et mystérieux. Au fil du temps, alors qu’elle joue, Ida commence à réaliser qu’elle a un lien unique et dangereux avec ses nouveaux amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.