EY : Les Polonais sont plus susceptibles de faire leurs achats en magasin qu’en ligne

Après la pandémie, les Polonais sont retournés dans les papeteries. En mars 2021, 43 %. les répondants ont déclaré qu’ils les visitaient moins souvent, mais en mai de cette année. ce pourcentage est tombé à 20 %. – selon l’étude EY. Les achats fixes sont toujours plus populaires que les achats en ligne

La société de conseil a annoncé vendredi les résultats de son étude EY – Future Consumer Index, qui portait sur les habitudes de consommation.

Selon les auteurs de l’étude, grâce à la levée des restrictions sanitaires, les Polonais reviennent dans les magasins. Bien que les achats réguliers soient toujours plus populaires que les achats en ligne, l’intérêt pour le commerce électronique (ventes en ligne) augmente, notent les experts d’EY.

En mars 2021, 43 %. des répondants déclarent fréquenter moins souvent les magasins. En mai de cette année. ce pourcentage est tombé à 20 %. De plus, le groupe de consommateurs choisissant le canal du commerce électronique a augmenté. En mai 2022, 33 %. Les Polonais ont déclaré qu’ils commanderaient des produits en ligne au lieu de les acheter dans des magasins physiques. C’est 9 points de pourcentage (une augmentation par rapport à 24%) de plus qu’en mars 2021 – ont-ils souligné.

Dans le cas des achats en ligne, 37 %. les participants à l’enquête ont déclaré que « l’un des facteurs les plus frustrants » est les coûts de livraison élevés, et un pourcentage similaire (36%) – le manque de confiance dans les vendeurs qui opèrent exclusivement dans le monde numérique. La liste comprend également l’impossibilité de choisir un produit spécifique (24% des indications), ainsi que des préoccupations concernant les dommages pendant le transport (20% des Polonais).

Selon les experts, la hausse de l’inflation influence de plus en plus les décisions des consommateurs. 61 % des personnes interrogées ont déclaré qu’en raison de la hausse des coûts, elles ne pouvaient pas tout se permettre et devaient chercher à faire des économies.

Les experts d’EY ont souligné qu’Internet reste une zone de divertissement pour la plupart des Polonais. Il faut s’attendre à un développement ultérieur de ce domaine de la vie – déjà 19%. Les Polonais prévoient de passer plus de temps à jouer à des jeux électroniques à long terme – indiqué.

Il est ajouté que 16 pour cent. des personnes interrogées ont l’intention d’acheter moins de choses physiques à l’avenir car elles passent plus de temps dans l’espace numérique. Avec le développement de plateformes telles que Metaverse, ce pourcentage devrait augmenter – ont évalué les auteurs du rapport énonçant le concept de l’avenir de l’Internet basé sur l’utilisation, entre autres, des technologies de réalité virtuelle.

Cependant, le déplacement croissant du monde réel par le numérique se heurte à un obstacle dans le domaine de la confiance, notent les experts d’EY. « Actuellement, 36 %. les consommateurs ne l’ont pas (ou l’ont dans une mesure minime) des vendeurs en ligne uniquement », a-t-il déclaré.

Ceci est indiqué par le rapport EY 76 % des Polonais s’abstiennent d’utiliser les services financiers via les canaux numériques, et 36 %. il n’effectue aucune transaction de cette manière, craignant la fuite de ses données.

Le contact direct avec une personne physique est toujours privilégié – 47 %. les répondants n’utiliseraient pas les services de robots pour prendre des décisions concernant les économies et les investissements – a-t-il ajouté.

Grzegorz Przytuła, partenaire d’EY-Parthenon, expert du secteur du commerce et des produits de consommation, cité dans le communiqué, a estimé que bien que la pandémie de COVID-19 ait changé la perception des services numériques, dans les domaines liés à la finance, nous restons traditionnels et la transition vers le monde numérique est beaucoup plus lente que dans le cas du shopping ou du divertissement.

Selon Przytula, cet état peut être influencé par la perception de menaces potentielles. Les achats ratés ont beaucoup moins de conséquences que la fuite potentielle d’informations personnelles et financières sensibles il expliqua.

La cinquième édition nationale d’EY – Indice des futurs consommateurs préparé par EY Polska a été menée du 17 au 27 mai 2022 sur un groupe de 1000 personnes âgées de 18 à 65 ans.

EY (anciennement Ernst and Young) est une société de conseil et d’audit qui appartient à la soi-disant les quatre grands (avec Deloitte, KPMG et PwC). L’entreprise est présente dans 150 pays et emploie plus de 300 000 personnes. personnes – dont 5 000 chez le spécialiste polonais.

Lire aussi : Varsovie. Samedi, la construction du tram vers Wilanów commence

PAP / Mt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.