Nous savons déjà ce que Play a fait pour avoir la 5G dans la Tri-City

Aujourd’hui, une conférence s’est tenue au cours de laquelle Play a signé un mémorandum avec la ville de Gdynia sur la mise en œuvre du réseau 5G dans toute l’agglomération Tri-City. La gamme couvre également la péninsule de Hel. Tout cela est possible grâce à la légère modernisation de 100 stations de base, qui transmettront le signal 5G dans la bande 2100 MHz.

Play a montré aujourd’hui qu’il ne plaisantait pas lorsqu’il parlait d’être « 5G Ready ». En mars de l’année dernière, les représentants des opérateurs nous ont assuré qu’ils disposaient de toutes les solutions nécessaires pour lancer le réseau de nouvelle génération. La seule pièce manquante du puzzle était censée être le logiciel. Il est vrai que certains ont déjà souligné que Play ne dispose pas de modules radio pour les fréquences destinées aux réseaux 5G. Cependant, ce n’était pas un argument très fort car la spécification 3GPP définit que les réseaux 5G peuvent également fonctionner sur des fréquences initialement destinées aux réseaux 4G et 3G. L’une de ces fréquences est précisément 2100 MHz, qui a d’abord été utilisée par la 3G et plus tard par la 4G. Now Play utilise la 5G dessus. Ceci est possible grâce à l’équipement approprié des stations de base.

Que devait faire Play pour avoir la 5G à 2100 MHz ?

Synchronisation de l’heure sur l’ensemble du réseau

Play est le premier opérateur à implémenter la synchronisation de toutes les stations de base dans le domaine temporel. Par défaut, les stations de base LTE sont synchronisées sur la même fréquence. Grâce à cela, la fréquence de fonctionnement de l’oscillateur local à cristal est corrigée, ce qui permet une reproduction précise de la fréquence d’émission et une transmission correcte de la trame définie par la norme. Cependant, dans ce cas, les signaux émis par les stations de base voisines sont décalés dans le temps. A son tour, la synchronisation temporelle permet de supprimer ce retard. Play a assuré la synchronisation de l’heure sur l’ensemble de son réseau à l’aide d’appareils OSA 5405 d’Oscilloquartz (propriété d’ADVA).

Synchronisation du temps de lecture

Partage de bande passante dynamique (DSS)

Grâce à la synchronisation temporelle, Play peut activer le partage dynamique de la bande passante sur ses stations de base. DSS, ou Dynamic Spectrum Sharing, fonctionne en surveillant la charge générée par les utilisateurs 4G et 5G en temps réel. La station de base calcule ensuite la quantité optimale de ressources (c’est-à-dire la largeur du canal radio) pour les deux technologies. Ces changements sont très dynamiques. La fréquence à laquelle ils peuvent être effectués dépend de la mise en œuvre du fabricant de la station de base respective. Les logiciels prenant en charge DSS doivent être fournis par Huawei et Ericsson. Donc, les deux fournisseurs que Play utilise. Nokia travaille également sur cette solution.

Jouer à DSS

Modules 2100 MHz préparés pour la 5G

Les fabricants de stations de base (c’est-à-dire Huawei, Ericsson et Nokia) affirment depuis longtemps que leurs équipements radio actuels permettront aux réseaux 5G de fonctionner à l’avenir. Pour l’opérateur, le remplacement du module radio est très problématique, car il nécessite d’éteindre l’émetteur lors du remplacement. De plus, ces modules sont assez souvent montés sur des mâts, ce qui est associé au travail en hauteur. On peut donc supposer que Play a immédiatement équipé chacune de ses stations de base 5G Ready de ce type d’équipement. Par conséquent, les stations de base 5G qui fonctionneront dans la Tri-City ressemblent aux stations LTE.

Jouer à la station 5G Gdynia

Il convient de noter ici qu’il s’agit de la 5G dans la variante NSA (non autonome). Il s’agit donc d’un réseau 5G « non indépendant », qui utilise également des éléments du réseau 4G pour un bon fonctionnement. Dans ce cas particulier, le signal 5G se propage à une fréquence de 2100 MHz et est couplé à une porteuse LTE dans la bande 1800 MHz.

Connexions haute capacité

La station de base est le « relais » proverbial qui fonctionne avec le réseau fédérateur. Par conséquent, le développement des technologies radio implique des investissements dans ce que l’on appelle la dorsale du réseau. À cette fin, Play a annoncé il y a six mois l’acquisition de S3, qui dispose d’une infrastructure optique étendue. Cependant, une connexion haut débit au reste du réseau ne nécessite pas de fibre jusqu’à chaque station de base. Lorsque cela est impossible, l’opérateur peut utiliser une ligne radio aussi rapide. Dans le cas du réseau Play, plus de 93 % des stations de base urbaines disposent d’une connexion au réseau dorsal avec une bande passante d’au moins 1 Gbit/s.

Jouer au squelette

Moins de modernisation

Lancer un réseau 5G ne consiste pas seulement à installer un nouveau logiciel et à activer un bouton magique. Il s’avère que même si votre réseau est prêt pour la nouvelle technologie, il reste encore du travail de préparation à faire. Par conséquent, les employés de Playa ont dû moderniser légèrement les stations 5G Ready pour que la 5G fonctionne dessus. Les détails techniques ne sont probablement connus que des employés du service technique et du fabricant de la station de base (dans ce cas, il s’agit de Huawei). Cependant, il est fort possible que ces modernisations se soient limitées à la commutation de quelques câbles ou à l’installation d’un petit module augmentant les capacités de calcul de la station de base.

Une telle 5G de Play in the Tri-City a-t-elle un sens ?

Nous ne connaîtrons la réponse à cette question que quelques mois après le lancement commercial des services. Pour cela, l’opérateur a également besoin de l’approbation de l’UKE. Pendant ce temps, Jean Marc Harion, PDG de Play, évoque les avantages de la nouvelle solution :

« L’ouverture de la coopération avec la ville de Gdynia, en tant que première ville 5G en Pologne, est un événement unique qui permet à Play d’introduire la communauté locale sur la voie du développement national des technologies de dernière génération. Avant même la vente aux enchères de fréquences, nous offrons une large couverture de la 5G à la communauté locale et la possibilité de son utilisation par les étudiants, les personnes âgées et les utilisateurs à domicile. La Pologne est à un pas de l’introduction commerciale de la 5G, qui ne dépend que d’une allocation de fréquences abordable, de la mise en œuvre complète de l’harmonisation des champs électromagnétiques et des autorisations réglementaires nécessaires. »

Wojciech Szczurek, le maire de Gdina, est tout aussi optimiste :

« Ce partenariat inédit avec Play permettra à nos résidents de profiter pleinement des solutions innovantes proposées par le réseau 5G. Grâce à l’étendue de notre coopération, cette technologie sera disponible non seulement dans des conditions de laboratoire, mais également pour les utilisateurs individuels, les établissements d’enseignement supérieur et les personnes âgées afin de promouvoir l’inclusion numérique. A Gdina, nous sommes ouverts aux initiatives visant à faciliter la vie de notre communauté moderne en offrant de nouvelles opportunités numériques. »

L’opérateur a l’intention de faire la démonstration de la 5G aux habitants de Tri-City avant de distribuer les nouvelles fréquences dans la bande C (c’est-à-dire de 3480 MHz à 3800 MHz). Dans le cadre de la coopération avec les autorités de la ville, Play invite :

  • les seniors à participer à des projections de films via Play TV Box et la 5G et à des ateliers sur les nouvelles technologies et les compétences numériques,
  • aux étudiants d’explorer le potentiel de la nouvelle technologie sur de vrais équipements 5G,
  • utilisateurs individuels à utiliser la 5G en conditions réelles.

De plus, ces activités seront soutenues par la Fondation pour la culture juridique.

Nous ne connaîtrons le potentiel cible du réseau 5G dans l’édition Play qu’après la répartition des fréquences dans la bande C. Les tests effectués par notre équipe éditoriale à Toruń montrent que l’opérateur atteindra alors facilement une vitesse de téléchargement de données de 1 Gbit/s.

Source : communiqué de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.