C’est le coût de l’extension de l’infrastructure de recharge des électriciens

Dans les années à venir, l’infrastructure de recharge rapide des véhicules électriques devrait évoluer vers un réseau de la même taille que les stations-service. Selon les estimations, d’ici 2023, le coût d’un tel projet est de 196 milliards de PLN dans le monde, et rien qu’en Europe – 51 milliards de PLN.

La demande croissante de voitures électriques (VE), les hypothèses de l’Union européenne sur l’évolution des transports – à savoir l’interdiction d’immatriculation des voitures neuves à moteur à combustion interne à partir de 2035 – et les décisions qui en résultent pour les constructeurs automobiles d’augmenter la part de l’électrique. dans la structure de la production entraînera des changements dans les décisions d’achat des utilisateurs de voitures. Par conséquent, les experts de Siemens Financial Services (SFS) ont tenté d’estimer la taille du « déficit d’investissement » mondial lié à l’infrastructure de recharge de l’électricité nécessaire pour créer.

Selon le rapport « Financing Decarbonization: eMobility », avec le développement du marché des véhicules électriques, les investissements nécessaires au développement de l’infrastructure de recharge s’élèvent à 196 milliards de PLN en 2021-2023. jusqu’à 452,5 milliards de PLN en 2024-2026. 51 milliards de PLN, soit 118 milliards de PLN, devraient être réservés à cet effet sur le continent initié. Les pays d’Asie et du Pacifique (APAC) nécessitent les dépenses les plus importantes – 90 et 212 milliards de PLN, respectivement.

source : rapport SFS « Financement de la décarbonation : eMobilité »

Un défi pour le secteur privé et public

Développement la structure mondiale de recharge des véhicules électriques est un défi auquel des entités telles que les compagnies pétrolières, les services publics, le secteur public et les entreprises disposant de campus où des dispositifs de recharge seront proposés aux employés devront faire face dans un proche avenir – commente Łukasz Bancarzewski, spécialiste senior du développement commercial chez Siemens SI en Pologne.

Ce défi est compliqué car créer un réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques ne consistera pas seulement à construire l’infrastructure, mais aussi à développer un système de gestion des échanges d’énergie entre les chargeurs individuels. – évalue Bancarzewski.

Fin juin 2022, 2 232 bornes de recharge accessibles au public pour véhicules électriques (4 327 points) fonctionnaient en Pologne. Parmi eux, 29 %. sont des bornes de recharge rapide à courant continu (CC) et 71 %. – chargeurs à courant alternatif lent (AC).

Ce n’est pas encore suffisant pour accompagner efficacement l’intérêt croissant pour les voitures électriques – souligne l’expert de Siemens SI.

La demande augmente

Selon En 2020, le nombre d’immatriculations de voitures électriques par l’Agence internationale de l’énergie a augmenté de 41 %. – malgré une baisse mondiale des ventes de voitures (de 16%) en raison de la pandémie.

L’Association polonaise de l’industrie automobile (PZPM) et l’Association polonaise des carburants alternatifs (PSPA) ont indiqué qu’à la fin juin 2022, un total de 50 990 voitures électriques et véhicules utilitaires (BEV et PHEV). Pour les six premiers mois de cette année. leur nombre a augmenté de 12 207 unités, soit de 45 %. plus qu’à la même période en 2021.

La tâche difficile d’étendre le réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques nécessite une coopération globale entre les fournisseurs d’infrastructures, les fabricants de chargeurs et les sociétés de financement. Selon Siemens, un exemple d’une telle coopération multilatérale peut être la coopération de NOXO ENERGY – qui est l’opérateur du réseau national de bornes de recharge NOXO – avec Siemens Polska et Siemens Finance. Dans ce cadre, NOXO ENERGY a acheté des chargeurs EV auprès de Siemens, incl. appareils SICHARGE D qui prennent en charge la charge CC rapide et ultra-rapide, et la transaction a été financée par Siemens Finance Services.

– Chaque nouvelle station compacte le réseau d’infrastructures, ce qui facilite la disponibilité de la recharge des VE et contribue ainsi à la promotion de l’électromobilité – déclare Jakub Bańkowski, président de NOXO. – Grâce à la coopération globale avec Siemens et Siemens Financial Services en Pologne, nous sommes en mesure d’étendre notre réseau de stations basées sur les chargeurs du fabricant leader, ce qui se traduit par une optimisation des coûts d’exploitation et une maximisation des bénéfices tout au long du cycle de vie..

Selon Bańkowski, NOXO a récemment lancé la centième borne de recharge de son réseau – située sur le tronçon silésien de l’autoroute A1. Il s’agit de la première borne de recharge rapide SICHARGE D accessible au public.

Barbara Blaczkowska

barbara.blaczkowska@gramwzielone.pl

© Matériel protégé par le droit d’auteur. Tous les droits sont réservés. Diffusion ultérieure de l’article uniquement avec le consentement de l’éditeur Gramwzielone.pl Sp. z o. Ve

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.