Connaîtra-t-on l’auteur de la question du débat présidentiel 2020 ?

pixabay.com

Peu de gens se souviennent du débat présidentiel sur TVP il y a deux ans, mais en juin 2020 il a provoqué beaucoup d’émotion et de polémique à cause des questions posées aux candidats. Nous avons posé des questions sur leur auteur, et nous aurions dû recevoir une réponse avant le second tour des élections. Nous ne l’avons toujours pas aujourd’hui.

Après le débat sur les candidats à la présidentielle, organisé par TVP le 17 juin 2020, on a plus parlé des questions que des candidats eux-mêmes. Elles ressemblaient de manière confuse aux questions de Circonscription d’Andrzej Duda, ce qui a fait soupçonner qu’elles avaient été proposées par le personnel de l’actuel président, et aucun des candidats n’était censé connaître les questions avant la réunion. Leur contenu a également été largement commenté – TVP a décidé que les téléspectateurs devaient prendre connaissance de la position du candidat sur le « dictat de l’Union européenne » concernant la réinstallation des réfugiés ou la préparation des enfants à la première communion à l’école.

Afin de savoir qui est l’auteur de la question dans le débat, nous avons envoyé le 25 juin une demande d’information publique à TVP. La loi nous oblige à répondre à la demande sans délai inutile, jusqu’à 14 jours calendaires, donc théoriquement nous devrions recevoir les informations avant le match final entre Duda et Trzaskowski.

Au lieu de cela, après trois mois, nous avons reçu une décision négative, dans laquelle TVP fait référence à la protection de la vie privée des personnes prévue par la loi sur l’accès aux informations d’importance publique et l’art. 15 s. 1 de la loi sur la presse, selon lequel l’auteur de matériel médiatique a le droit de garder son nom secret.

Nous avons décidé que les questions pour le débat présidentiel ne sont pas médiatiques et qu’elles ont un impact significatif sur la vie publique, et qu’il est donc important de maintenir l’ouverture et la transparence de l’organisation de ces débats.

Après divers bouleversements procéduraux, le 15 juillet 2022, le Tribunal administratif provincial de Varsovie (II SA/Wa 3610/21) a annulé la décision attaquée. Le tribunal a convenu que les questions aux candidats ne sont pas du matériel médiatique et ne sont pas soumises à la loi sur la presse, car l’organisation du débat est régie par des dispositions spéciales – le code électoral, et son déroulement détaillé est décrit dans le règlement de l’État Droit. Astuce de diffusion :

… dans le cas de l’élection du président de la République de Pologne. Dans l’art. 120, paragraphe 2 du Code électoral, la délégation statutaire au Conseil national de l’audiovisuel a été conclue pour déterminer par règlement, après consultation du Conseil d’administration de Telewizja Polska, les règles et la procédure détaillées pour la conduite des débats du paragraphe 1, y compris la durée de la débat et le programme national dans lequel les débats doivent être menés, le mode de préparation et de diffusion des débats et le mode de publication des informations sur la date de diffusion du débat – afin de garantir le respect du principe d’égalité dans la présentation du points de vue et opinions des participants au débat.

Par conséquent, selon l’avis du tribunal, TVP s’est référé à tort à l’art. 5 s. 1 de la loi sur l’accès aux informations d’importance publique, qui traite de la protection de la vie privée, et l’art. 15 s. 1 de la loi sur la presse, donnant à l’auteur du matériel de journal la possibilité de rester anonyme :

Compte tenu de ce qui précède, il convient de préciser que pour des raisons évidentes (c’est-à-dire la fréquence avec laquelle il a lieu et est diffusé), le débat entre les candidats à la présidence de la République de Pologne ne répond pas aux critères de l’art. 7 s. 2 point 1 de la loi sur la presse. Cependant, comme indiqué, il s’agit d’un élément du processus électoral, plus précisément de sa phase sous la forme d’une campagne électorale. Conformément au § 2 point 3 du règlement, il doit être clairement énoncé dans le programme, et les autres dispositions de l’acte exécutif adopté sur la base de l’autorité statutaire contenue dans dans l’art. 120, paragraphe 2, de la loi électorale, contiennent un règlement détaillé sur les règles et la procédure de sa gestion, y compris, mais sans s’y limiter, la radiodiffusion, dont Telewizja Polska SA doit informer la presse (§ 9 (2) du règlement). Dès lors, il n’y a aucune raison de conclure du fait que l’obligation de Telewizja Polska SA en tant qu’entité organisant le débat est de le diffuser dans le Programme I en temps réel (§ 8 du Règlement) que les questions posées aux candidats à la Président de la République de Pologne au cours de ce débat constituent des informations au sens de l’art. 7 s. 2 point 4 de la loi sur la presse. En conséquence, il n’y a aucune raison de limiter le droit d’accès aux informations d’importance publique incluses dans la demande de l’Association à partir du 25 juin 2020, conformément à l’art. 5 s. 1 plongeon dans le cheval. une blague. 15 s. 1 de la loi sur la presse.

Le verdict n’est pas définitif, TVP peut déposer un pourvoi en cassation, mais nous espérons que même s’il utilise cette option, il y a une chance de connaître les noms des auteurs des questions pour le débat de 2020 avant les élections présidentielles de 2025.

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.