Marché aux jetons. Les NFT vont-ils changer notre système bancaire ?

Aidons l’Ukraine – vous pouvez aussi aider

L’un des slogans technologiques les plus populaires de ces derniers mois a été l’expression NFT (abréviation de jeton non fongible), qui se traduit par « jeton non fongible ». Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’une nouvelle solution, car elle utilise la blockchain, une méthode de sécurité connue depuis longtemps dans la création et le trading de crypto-monnaies. Au sens figuré, un NFT est un fichier numérique, par ex. graphique (mais peut être n’importe quel autre type de fichier) avec un certificat attribué confirmant l’authenticité et l’unicité de ce fichier particulier. Les jetons NFT peuvent être échangés sur des bourses de crypto-monnaie ou des plateformes spécialisées.

– Les NFT sont des actifs cryptographiques virtuels qui sont échangés à l’aide de la technologie blockchain. Ils peuvent être comparés à des certificats numériques qui confirment l’authenticité d’un bien. Chacun de ces jetons a une valeur unique, il ne peut donc pas être modifié ou falsifié. Il ne peut être transféré à une autre personne sans le consentement du propriétaire actuel. Par conséquent, les jetons servent de preuve d’authenticité – explique Dawid Stankiewicz, conseiller commercial chez Comarch.

La mode sur NFT est née sur le marché de l’art et des collectionneurs, lorsqu’il y a un an lors d’une vente aux enchères à la maison de vente aux enchères Christie’s, un jeton NFT avec un collage de photos numériques « Everyday: The First 5,000 Days » de Mike Winkelmann, connu sous le nom artistique pseudonyme Beeple, payé 69,3 millions de dollars Cette transaction a apporté beaucoup de publicité au travail de NFT, et les jetons numériques ont commencé à pénétrer la conscience dominante plus large.

En Pologne, la première action NFT s’est tenue fin novembre 2021 lors de la 18ème Foire d’Art de Varsovie. La vente aux enchères était un modèle numérique 3D basé sur la sculpture originale « Fortune » du célèbre artiste Tomasz Górnicki. Le prix de départ a été cassé 62 fois – l’enchère a commencé à 5 000. PLN, et s’est terminée à 265 mille. PLN, qui, avec les frais d’enchères, a donné 312,7 mille. zloty. – La lutte a été extrêmement féroce, et il y avait beaucoup de volontaires pour enchérir : 79 offres ont été déposées lors de la vente aux enchères – ont souligné les organisateurs de la vente aux enchères.

Que les investisseurs s’intéressent de plus en plus aux NFT est également confirmé par l’étude « Investment Topics 2022 » présentée en décembre 2021 par la BNP Paribas Bank Brokerage House. Les experts ont sélectionné plusieurs sujets d’investissement dont la connaissance peut donner aux investisseurs un avantage en période difficile de forte inflation – l’un d’eux est le NFT. – Avec le développement de la technologie, on parle de plus en plus d’une pénétration plus profonde du monde réel et virtuel. Le couronnement de ce processus sera la création du soi-disant « métaverse » ou ensemble de mondes virtuels, créés dans des graphiques en trois dimensions, entièrement interactifs, impressionnants et permettant une interaction avec d’autres utilisateurs. La course pour assumer une position de leader dans ce domaine a déjà commencé – soulignent-ils dans l’analyse.

Les experts de BM BNP Paribas y voient une opportunité pour les développeurs de jeux, les entreprises du secteur de la cybersécurité, le paiement électronique, la tokenisation, la blockchain (NFT), les fournisseurs de connexions réseau haut débit, le e-commerce et les grandes plateformes de divertissement. Par conséquent, il n’est pas surprenant que non seulement les artistes et les galeries d’art, mais aussi les représentants d’autres industries aient commencé à réfléchir à la manière de gagner de l’argent avec NFT. Par exemple, début février, la société de jeux polonaise RedDeer.Games a annoncé la création d’un département NFT dédié, et la mise en œuvre de jetons NFT dans les jeux du studio était un autre objectif stratégique de l’entreprise.

Qu’en est-il du secteur financier ? En janvier de cette année, Mastercard a annoncé qu’elle s’était associée à l’échange de crypto-monnaie Coinbase pour rendre les jetons non fongibles (NFT) plus accessibles. Les utilisateurs pourront utiliser Mastercard pour effectuer des achats sur le marché NFT Coinbase. D’autres institutions financières ou banques iront-elles dans le même sens ?

– Bien que les premiers NFT aient été fondés il y a dix ans, leur véritable boom a commencé en 2021. Aujourd’hui, ils sont principalement utilisés sur les marchés d’achat et de vente d’art numérique. L’authenticité des fichiers est généralement assurée par des images, des photographies, des films, de la musique ou des compléments de jeux informatiques. Cependant, gardez à l’esprit que le marché NFT est aujourd’hui principalement spéculatif, il peut donc être très risqué et volatil. D’autant plus qu’il repose sur des crypto-monnaies dont le cours évolue de manière dynamique. Cela peut décourager les banques d’investir dans de telles technologies, note Dawid Stankiewicz de Comarch.

Il ajoute toutefois que malgré tout, les institutions financières remarquent la popularité croissante des NFT et surveillent de près le marché à la recherche d’une opportunité de rendre leur offre plus attractive en jetons. Il souligne, par exemple, que les plus grandes banques dépositaires du monde créent depuis un certain temps des systèmes de garde et de négociation d’actifs cryptographiques. Ils parlent principalement de monnaies virtuelles, telles que le bitcoin ou le CDBC, mais il existe également des informations sur le NFT.

– Il semble que les banques mondiales, puisqu’elles détiennent des instruments financiers classiques de fonds, tels que des actions, des obligations ou des produits dérivés, pourraient également fournir des services fiduciaires aux fonds alternatifs qui investissent dans les crypto-actifs. Pour l’instant, cependant, les banques polonaises se contentent d’observer ce marché et d’analyser les tendances. Aucun média n’a rapporté que l’un des acteurs majeurs ou même mineurs du secteur bancaire polonais ait déjà utilisé le potentiel du NFT dans ses activités – déclare Dawid Stankiewicz.

Des représentants de banques telles que Millennium et BNP Paribas en Pologne confirment qu’ils connaissent bien la technologie NFT et envisagent ses applications possibles dans le secteur bancaire à l’avenir.

Piotr Łukasiński, Data Scientist chez Santander Bank Polska, souligne que les jetons NFT sont apparus comme une solution au problème d’unicité qui se pose dans le monde numérique. Cependant, selon lui, l’impact de cette technologie dépasse le monde de l’art et s’étend au monde de la musique, du sport, des réseaux sociaux et des grandes marques.

– Pour les artistes, les blogueurs et les célébrités, NFT offre de nouvelles opportunités de gagner de l’argent et de se connecter avec les fans. Au lieu de t-shirts ou de gadgets imprimés, ils peuvent désormais vendre aux fans de NFT des photos de leur programme, de leur publication ou de leur discours enregistré. Ils ne transfèrent pas les droits d’auteur sur ce contenu. C’est une solution, soulignent les passionnés, qui va révolutionner le commerce de l’art, des objets rares et permettre d’autres innovations. Le développement dynamique du commerce en ligne dans les années 1990 a été rendu possible par une infrastructure de paiement en plein essor. Dans le cas des NFT, les paiements sont souvent effectués en crypto-monnaies, mais de plus en plus de plateformes proposent des options de paiement standard. Par conséquent, selon la façon dont le marché NFT se développera et si et comment il sera réglementé, le rôle des institutions financières pourrait être principalement dans la gestion des transactions, estime Piotr Łukasiński.

– Les jetons NFT sont l’une des tendances les plus populaires dans l’utilisation de la technologie blockchain. Ils jouent le plus souvent le rôle d’objets numériques aux propriétés spécifiques pouvant être utilisés dans la création de mondes virtuels (métavers). Avec la coexistence de la tendance Gaming NFT et la présence de produits financiers décentralisés (DeFi), les jetons acquièrent de nouvelles opportunités pour leur utilisation. La possession de jetons NFT pourrait à l’avenir permettre, par exemple, l’achat d’un accès exclusif à certaines conditions liées aux produits financiers. Sans aucun doute, le secteur bancaire peut devenir un pionnier dans la création de produits financiers innovants liés aux jetons NFT. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une technologie à un stade très précoce, pour laquelle il faut plusieurs années pour développer une approche appropriée de son utilisation, explique Paweł Wierciński, expert du département de communication d’entreprise de PKO BP.

Un vaste champ d’applications NFT dans le secteur financier note Adam Wdowczyk, responsable senior du conseil en technologie chez Accenture en Pologne.

« La visualisation de ce qu’est le NFT aidera à comprendre le potentiel des » jetons non échangeables « dans le secteur financier. » Tout utilisateur peut ajouter un contrat intelligent à la blockchain qui crée et gère de nouveaux NFT. Ces jetons seront reconnus par l’ensemble de l’écosystème de la chaîne donnée comme des objets pouvant être transférés entre portefeuilles ou utilisés par d’autres applications. Comme pour les crypto-monnaies, le propriétaire du jeton est toujours le propriétaire de l’adresse à laquelle il est attribué. Après avoir envoyé le jeton, il ne peut pas être récupéré et les jetons envoyés à la mauvaise adresse sont irrémédiablement perdus – souligne Adam Wdowczyk.

Il souligne que, contrairement aux crypto-monnaies, chaque jeton est unique et indivisible. Il n’est pas seulement utilisé pour le stockage de données, car le contrat intelligent de jeton peut en outre contenir n’importe quelle logique. Cependant, comme il le souligne, la caractéristique la plus importante des valeurs colonisées, fongibles ou fongibles, est la capacité de construire librement de nouveaux produits et services à partir d’elles. Des protocoles sont créés chaque jour qui créent de nouveaux jetons ou utilisent des jetons existants, ce qui est comparable à la construction avec des briques.

– Par rapport à l’utilisation généralisée des NFT dans le monde virtuel, les initiatives de tokenisation dans le monde matériel sont plus exigeantes, c’est-à-dire l’identification et la confirmation des informations d’identité, les droits de propriété matérielle sur les objets ou les biens immobiliers, les certificats de vaccination et divers types de documentation. Il y a des premières tentatives de tokenisation de produits et d’actifs dans le secteur financier.

Par exemple, les titres de créance émis en tant que NFT contiennent tous les paramètres de dette nécessaires, et le NFT lui-même peut également être négocié ultérieurement. Par exemple, lorsque vous utilisez la version privée d’Ethereum, Finledger échange des jetons. À l’avenir, les NFT pourront être utilisés comme clés pour accéder à des actifs, des produits financiers ou des titres de propriété et être transférés entre clients via la blockchain. Par exemple, la startup Centrifuge.io traite de la tokenisation des factures, des droits de propriété et des droits d’auteur – selon un expert d’Accenture.

Et bien que, comme il le note, les NFT actuellement populaires soient généralement très simples en termes de technologie et de fonctionnalité, le développement de leur utilisabilité fait aujourd’hui l’objet d’un travail intensif de la part de la communauté Web 3.0.

– L’application réelle du NFT dépendra de la vitesse d’adaptation de la législation des différents secteurs, de la valeur offerte par les solutions créées et de la facilité de leur adoption – attend Adam Wdowczyk.

Dawid Stankiewicz convient que les NFT en sont encore aux premiers stades de développement et que les banques ne savent pas comment les utiliser (peut-être en dehors des services de garde et des plateformes d’échange de crypto-actifs). Ils sont principalement utilisés dans le domaine non financier, c’est-à-dire le commerce de fichiers graphiques et musicaux. Ce n’est pas sans raison, cependant, qu’il y a dix ans, presque personne ne pensait sérieusement au bitcoin, et aujourd’hui les plus grandes institutions financières du monde remarquent et utilisent son potentiel. Peut-être en sera-t-il de même avec NFT ?

Marek Jaślan

Posted in nft

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.