Furet – description, races, distribution et photos. Faits intéressants sur les furets

Furets sont des animaux de compagnie relativement populaires mais plutôt controversés qui ils conquièrent le cœur avec son aspect merveilleux. Cependant, les experts soulignent que même s’ils apportent beaucoup de plaisir à de nombreuses familles, ils ne sont pas le meilleur choix pour toutes les maisons. Découvrez ce dont un furet a besoin et qui fera le compagnon idéal.

Furet domestique dans la salle de bain. Source : Irina Vasilevskaia / Shutterstock

  1. L’origine des furets
  2. Comment choisir une cage/un terrarium
  3. Une bonne alimentation pour un furet
  4. Quels jouets pour un furet
  5. Comportement et humeur des furets
  6. Les maladies les plus courantes des furets
  7. Les furets conviennent-ils aux enfants ?

furet domestique (Mustela furo) est une petite de la famille de la pourriture, qui devient de plus en plus populaire parmi les cultivateurs amateurs. Cependant, il a des exigences assez élevées et peut devenir un obstacle en l’absence de conditions et d’engagement appropriés. Il est également utilisé comme animal de laboratoire et à fourrure.

D’un point de vue systématique, le furet n’est qu’une forme domestiquée du furet commun (Mustela putorius) ou coucou des steppes (Mustela eversmanii). Les animaux de la ferme ressemblent beaucoup à leurs ancêtres sauvages – ils ont des corps allongés, de petites oreilles saillantes et des queues atteignant 10 cm. Les femelles sont même deux fois plus petites que les mâles et pèsent jusqu’à 1100 g (les mâles jusqu’à 3 kg !). Les furets se distinguent par leurs couleurs de fourrure. Les variétés de base sont albinos et foncées, gris-brun, comme un coucou, parfois en plus dans des tons de rouge ou de chocolat. Dans le cadre du croisement, cependant, des animaux tous noirs, tous blancs et tachetés (appelés, selon le motif, blaireau, arlequin, panda, flèche ou type platine) ont également été atteints. Les éleveurs apprécient également le type angora avec sa fourrure douce et longue.

L’origine des furets

Selon les zoologistes, les furets ont été domestiqués il y a environ 2 500 ans. Aujourd’hui, ils n’existent pas à l’état sauvage en tant qu’espèces sauvages – ceux qui s’échappent des reproducteurs ne survivent généralement pas plus de quelques jours. Leurs ancêtres naturels, c’est-à-dire les coucous, viennent principalement du territoire européen (à l’exception des extrémités nord et sud), où ils se cachent dans les forêts et les bosquets, chassent les lézards et les petits rongeurs. Ils ne creusent pas de terriers eux-mêmes, mais occupent généralement des terriers abandonnés par d’autres animaux. Ils sont un lien précieux dans les écosystèmes, luttant contre les ravageurs tels que les souris, mais malheureusement leur population est en déclin constant.

Coucous à pattes noires associés aux mouffettes (Mustela nigripes) a vécu en Amérique du Nord, du Mexique au Canada, mais s’est éteint à cause de la maladie et des coups de feu. Dans le cadre de la réintroduction de l’espèce, il a cependant été possible de restaurer la population sauvage aux États-Unis, qui compte actuellement plus d’un millier d’individus.

Comment choisir une cage/un terrarium

Les furets sont généralement gardés dans des cages, mais les animaux de compagnie vifs et énergiques ne doivent absolument pas passer leurs journées en captivité. Les experts recommandent de laisser vos animaux de compagnie sortir au moins quelques heures chaque jour. Ils ont besoin de beaucoup d’exercice, ils aiment courir, grimper et sont très rapides. Cependant, une cage est nécessaire pour les périodes où le propriétaire ne peut pas s’occuper de l’animal ou est loin de chez lui. Sans contrôle, les furets peuvent endommager l’environnement avec leur comportement spontané.

Une cage à furet idéale devrait être à deux étages et généralement aussi grande que possible. L’intérieur doit être tapissé de foin et équipé d’un lit de couchage moelleux, de hamacs (particulièrement appréciés des mammifères agiles), d’un bol de nourriture et d’un abreuvoir. De plus, cela vaut la peine de se procurer un bac à litière, où le furet effectuera ses besoins physiologiques.

Dans de nombreux foyers, la cage est laissée ouverte la plupart du temps, et l’animal décide quand il veut dormir, manger ou déféquer. La pièce où le furet peut jouer doit bien sûr être correctement sécurisée. Tout d’abord, vous devez boucher tous les trous dans lesquels votre animal pourrait ramper – les furets sont les maîtres de l’évasion. De plus, vous devez également veiller à une protection adéquate des câbles, qui sont souvent victimes de saillies pointues.

La moufette joue, source : shutterstock

Une bonne alimentation pour un furet

Les furets sont des carnivores. Au lieu d’insectes et de petits rongeurs, on peut cependant leur donner de la viande « chassée », crue et cuite, en toute bonne conscience. Animaux désireux de manger du bœuf, de la dinde, du poulet et même du canard ou de l’agneau. Il ne dédaignera pas non plus les fruits de mer de temps en temps. Cependant, ils ne doivent pas nourrir le porc en raison du risque d’infection par le virus Ajuccinia, qui est mortel pour les furets. En général, la viande crue est mieux servie après avoir été congelée ou grillée pour éviter la transmission éventuelle de micro-organismes ou de parasites.

La nourriture pour furet vendue en animalerie sous forme de granulés secs ou de conserves est également très pratique. La nourriture pour chat est également une alternative raisonnable si elle contient au moins 30 % de protéines.

En outre, il convient de diversifier le menu du furet domestique avec des œufs de caille, du jaune de poulet et des fruits et légumes à plus forte teneur en eau, par ex. concombre. Outre la viande de porc, la liste des produits censurés comprend tous les aliments riches en sel (par exemple la charcuterie), les poissons d’eau douce, le lait et les produits laitiers, les sucreries (surtout le chocolat !), les agrumes, ainsi que les snacks classiques comme les chips ou les crackers. .

Un tableau montrant les caractéristiques d’un furet comme animal de compagnie ; propre étude

Quels jouets pour un furet

Les furets sont des mammifères très actifs, entreprenants et intelligents. En plus de beaucoup courir, ils ont également besoin de la bonne dose de stimulation. Les jouets sont une bonne idée pour occuper le furet et l’éloigner des appareils électroménagers. Surtout, les hamacs susmentionnés, ainsi que divers types de balançoires, échelles et tunnels, valent la peine d’être recommandés. Ces types d’accessoires de fitness peuvent être placés dans la cage ou dans l’espace libre – ils donneront à votre animal beaucoup de plaisir et un bon entraînement. Avant d’acheter, il convient de vérifier si la taille correspond à la taille du furet.

De plus, les mammifères curieux apprécieront également les jouets à grignoter, c’est-à-dire des balles dans lesquelles on place de la nourriture, incitant l’animal à la sortir. Des modèles similaires à l’idée peuvent se présenter sous la forme de caissons ou de tiroirs qui favorisent l’ouverture.

Comportement et humeur des furets

Les furets sont plus actifs à l’aube et au crépuscule. De plus, ils ont besoin de 14 à 18 heures de sommeil par jour, mais cela est interrompu par des périodes d’activité. Le furet aime la compagnie et préfère l’élevage en groupe, mais il fera aussi bien comme animal de compagnie, à condition que le propriétaire y consacre suffisamment de temps. Elle est très joueuse, gaie et mignonne, mais elle aime jouer. Il n’est pas facile de discipliner. Lorsqu’il est menacé, il émet un cri assez fort, semblable à un aboiement.

Il convient également de savoir que les furets sont des animaux territoriaux, ils creusent et marquent avidement leur territoire avec les sécrétions de leurs glandes olfactives. Il est assez intense et peut déranger de nombreuses personnes, surtout s’il détrempe les canapés, les coussins ou les tapis de la maison. Pour cette raison, les furets sont vendus aux États-Unis sans leurs glandes olfactives.

Furet coupant les ongles, source : shutterstock

Les maladies les plus courantes des furets

Les furets ont un système digestif plutôt court et sensible, c’est pourquoi une bonne nutrition est si importante. Les vomissements et la diarrhée peuvent indiquer une intolérance à certains aliments, mais aussi une inflammation de l’estomac et des intestins. En cas d’apparition, il vaut la peine de limiter le menu au poulet bouilli et aux aliments secs pendant quelques jours. Seuls des vomissements sans selles peuvent, à leur tour, indiquer une obstruction du système digestif, qui survient assez souvent et résulte généralement de la consommation d’aliments non comestibles. Dans ce cas, contactez immédiatement votre vétérinaire.

De plus, les furets souffrent de maladies infectieuses des systèmes respiratoire et urinaire, de maladies de l’oreille et de la peau (y compris les mycoses), de cancers, de diabète et d’insuffisance rénale, qui peuvent être le résultat d’une quantité insuffisante d’eau et de graisses dans l’alimentation. Les problèmes plus spécifiques incluent l’hyperactivité surrénalienne, qui survient souvent après la castration, et l’œstrus persistant qui dure plus de 4 à 6 semaines et nécessite également des soins médicaux.

Étant donné que les furets cachent souvent de nombreux symptômes de la maladie, il vaut la peine d’aller chez le vétérinaire une fois par an à titre préventif. A noter : le furet doit être vermifugé et vacciné. Certains de ses parasites peuvent se propager aux humains ! Les animaux qui ne sont pas destinés à avoir des petits doivent être castrés, ce qui leur évite bien des souffrances.

Les furets conviennent-ils aux enfants ?

En regardant le furet, on pourrait avoir l’impression qu’il ferait un excellent compagnon pour un enfant. Malheureusement, la réalité est tout le contraire. Les experts ne recommandent pas d’élever ces animaux mignons dans des maisons avec des enfants de moins de 12 ans. Premièrement, leurs jeux peuvent être assez agressifs – des égratignures et des morsures peuvent survenir, surtout si votre enfant essaie de faire connaissance avec l’adorable animal de compagnie. De plus, les furets vivent relativement longtemps et nécessitent un dévouement et des soins constants, et pour de nombreux enfants, le désir d’un « animal de compagnie » n’est qu’un caprice à court terme – alors la responsabilité incombe aux parents, et en l’absence de temps, un animaux. est souvent négligé.

Ekologia.pl (Agata Pavlinec)

Bibliographie

1. « A Beginner’s Guide to Furet Care » Veterinary Care, https://www.vetcarepethospital.ca/beginners-guide-ferret-care/, 6/23/2022.
2. « Caring for your furet » Blue Cross, https://www.bluecross.org.uk/advice/ferret/caring-for-your-ferret, 23.06.2022.
3. « La maison idéale pour votre furet » PDSA, https://www.pdsa.org.uk/pet-help-and-advice/looking-after-your-pet/small-pets/the-ideal-home- pour – votre furet, 23.06.2022
4. « 10 choses que vous devriez savoir avant d’avoir un furet » Laurie Hess, http://www.vetstreet.com/our-pet-experts/10-things-you-should-know-before-getting-a-ferret, 23/06/2022
5. « Comment loger vos furets » WoodGreen, https://woodgreen.org.uk/advice/how-to-house-your-ferrets/, 23/06/2022.
6. « Histoire du furet » par Susan A. Brown, https://weaselwords.com/ferret-articles/history-of-the-ferret/, 23/06/2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.