L’UE est en train de bouleverser Internet. Tu dois savoir ça

Ce qui a été dit depuis le début de l’année s’est enfin réalisé. Lors du vote final, le Parlement européen a adopté deux actes clés pour la poursuite des activités de l’entreprise technologique. La nouvelle réglementation du marché et des services numériques entrera bientôt en vigueur.

Le vote final sur la mise en œuvre a eu lieu le mardi 5 juillet Loi sur les services numériques (DSA) et Loi sur les marchés numériques (DMA)cela peut bouleverser les entreprises technologiques.

La nouvelle réglementation touchera principalement Alphabet, Amazon, Microsoft, Apple et Meta, c’est-à-dire les plus grandes entités qui ont également des tendances monopolistiques.

Les politiciens étaient assez unanimes. pour s’amuser Loi sur les services numériques 539 d’entre eux ont voté, 54 députés étaient contre le nouveau règlement et 30 se sont abstenus de voter. Dans le cas où Loi sur les marchés numériques seulement 11 personnes étaient contre, 31 se sont abstenues et pas moins de 588 députés ont voté pour le décret.

Loi sur les services numériques

Ursula von der Leyen a expliqué il y a quelque temps que les actes introduits sont guidés par le principe directeur selon lequel « ce qui est illégal hors ligne doit être illégal en ligne ».

Et le président croit qu’il est plus grand plate-forme sociale, cela devrait être une plus grande responsabilité. Les réseaux sociaux comptant plus de 45 millions d’utilisateurs devront répondre à des exigences supplémentaires. Ainsi, la loi sur les services numériques introduira, entre autres :

  • Une plus grande responsabilité des médias sociaux pour le contenu qui apparaît sur leurs portails. L’Union européenne souhaite que des plateformes comme Facebook contrôlent efficacement ce qui apparaît sur son site Web et créent de nouveaux outils pour prévenir les violations de la loi. Les contenus non conformes à la réglementation ou à la loi doivent être retirés rapidement tout en « respectant la liberté d’expression ». La manière dont ce point est mis en œuvre peut varier en fonction de la plate-forme de médias sociaux.
  • meilleure traçabilité et contrôle des participants aux marchés en ligne. Dans ce cas, il s’agit de la relation entrepreneur-consommateur et de la prévention des fraudes et des actions illégales. Les plateformes en ligne qui permettent aux consommateurs de conclure des contrats à distance avec des commerçants devraient garantir la traçabilité de ces commerçants. Le professionnel devrait donc être tenu de fournir à la plateforme en ligne certaines informations pertinentes, notamment dans le but de promouvoir ou d’offrir des nouveautés sur les produits.
  • Transparence et responsabilité des plateformes. Ce qui est affiché sur le tableau dans les réseaux sociaux est le résultat du travail d’algorithmes avancés. Jusqu’à présent, dans la plupart des cas, nous ne pouvions que deviner comment ils fonctionnent et quelles données ils collectent à notre sujet. Désormais, des entreprises comme Google et Meta devront clarifier le fonctionnement de leurs algorithmes.
  • Interdiction des pratiques déloyales, y compris l’utilisation de données confidentielles pour afficher des publicités ciblées. La publicité personnalisée dépasse souvent certaines limites du bon sens. Les entreprises ne pourront plus utiliser certaines informations pour les créer. Les informations telles que la race et l’orientation sexuelle seront interdites. La publicité destinée aux enfants sera également interdite.

Loi sur les marchés numériques

tu Loi sur les marchés numériques (DMA) il s’agit plutôt de définir la relation entre les deux sociétés. La réglementation se concentrera donc sur les activités antitrust. Les règles sont conçues pour empêcher les consommateurs d’être presque obligés d’utiliser les produits et services des plus grands acteurs du marché. L’acte comprend :

  • y compris des services propriétaires avec des programmes tiers. Si vous souhaitez partager une photo depuis Facebook ou Messenger, vous devez prendre une capture d’écran pour envoyer la photo via un autre Messenger. La loi obligera les entreprises à permettre un transfert facile des fichiers et des messages entre les différents services de messagerie.
  • permettant l’accès aux données générées par la société sur le site « access guard ».. Les entreprises doivent avoir accès aux données réelles générées par leur entreprise, par exemple sur Facebook.
  • Il est interdit de privilégier ses propres services. Microsoft ne pourra plus profiter de son propre système d’exploitation dans le cas des outils bureautiques.
  • L’acte garantira la possibilité de désinstallation facile de l’application du fabricant. Oui, enfin, il sera possible de se débarrasser facilement de Microsoft Edge.
  • Traitement de l’information il ne sera pas possible de créer des publicités personnalisées, sauf accord exprès de l’utilisateur.

Pour avoir désobéi aux nouvelles lois, L’Union européenne a des sanctions sévères. Les entreprises peuvent être condamnées à une amende pouvant aller jusqu’à 10 % de leur chiffre d’affaires mondial total de l’exercice précédent, et jusqu’à 20 % si elles enfreignent les règles à plusieurs reprises.

Loi sur les services numériques elle s’appliquera après 15 mois à compter de son entrée en vigueur ou à partir du 1er janvier 2024. Dans le cas de la loi sur les marchés numériques, les entreprises n’auront que 6 mois pour s’adapter aux nouvelles règles.

voir: Orlen a fait oublier les Polonais à cause du boycott. C’était assez pour 30 centimes
voir: Tous mes vœux! Le premier iPhone a été mis en vente il y a 15 ans

Crédit d’image : Shutterstock

Source du texte : Parlement européen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.