« ATTENTION MORT » – Le réseau 5G dangereux pour la santé ? Fausses nouvelles !

LES FAUSSES NOUVELLES EN BREF

  • Il y avait des messages sur Facebook (1, 2), dans lequel ils ont été publiés affiche sur les méfaits de la 5G. D’après les informations contenues sur graphique montre que les tours 2G – 5G provoquent des maladies, dont le cancer. tu des postes il est persuadé que « le 1er janvier 2020, la norme de radiation a été discrètement relevée de 10 000 % ! »
  • En ce qui concerne le rayonnement électromagnétique et son lien avec le cancer, le ministère polonais de la numérisation souligneque « malgré le grand nombre d’études de grande qualité sur le risque de cancer […] en raison d’une exposition accrue aux champs électromagnétiques, une augmentation de ce risque n’a pas pu être démontrée.

Le sujet de la technologie mobile – en particulier les réseaux 5G – continue d’émerger matériel de désinformation. Ils sont publiés de temps à autre transmissions liant ladite technologie et son développement à la pandémie de COVID-19 rapportsqui déclarent que la 5G constitue une menace pour la santé humaine et même la vie.

Récemment, des annonces ont été faites sur Facebook (1, 2), qui démontrent par des affiches que le rayonnement électromagnétique généré par les antennes cellulaires est dangereux pour la santé en raison des nombreuses maladies qu’il provoque. Contenu affiché sur graphique essayant de convaincre que « le 1er janvier 2020, la norme de rayonnement a été discrètement relevée de 10 000% ! »

Capture d'écran d'une publication Facebook avec une affiche sur les méfaits de la 5G.

Source : www.facebook.com

Le rayonnement électromagnétique généré par les antennes des téléphones portables n’est pas dangereux

Affiche Publié dans des postes affirme que « les TOURS 2G-5G génèrent des MALADIES ». Parmi les problèmes de santé qu’ils devraient causer, remplacé: « Maux de tête, grincements de tête, troubles du sommeil, problèmes de concentration et de mémoire, irritabilité, problèmes cardiaques, douleurs articulaires, douleurs musculaires, problèmes de thyroïde, fausses couches, infertilité, cancer ».

Les données affichées dans les graphiques ne sont pas correctes. Il côté L’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que « dans le domaine des effets biologiques et des utilisations médicales des rayonnements non ionisants, environ 25 000 ont été publiés au cours des 30 dernières années. des articles ». OMS elle a soulignéque « bien que certaines personnes estiment que davantage de recherches sont nécessaires, les connaissances scientifiques dans ce domaine sont maintenant plus étendues que la plupart des produits chimiques ». Sur le site de l’OMS informé aussi que « Les preuves actuelles ne soutiennent aucune conséquence sur la santé de l’exposition à des champs électromagnétiques de faible niveau »c’est-à-dire celui que nous traitons en raison du rayonnement généré par les antennes des réseaux cellulaires.

tu publication à ce sujet, l’OMS a signalé que Aucune des études menées jusqu’à présent n’a confirmé que le rayonnement électromagnétique provoque des maux de tête, de l’anxiété, de la dépression, des nausées, de la fatigue ou une perte de libido.. OMS elle a aussi attiré l’attention que certains de ces problèmes contribueront à être causés par le fait d’être dans un environnement bruyant, ainsi que l’anxiété causée par la présence de nouvelles technologies.

Le lien entre le rayonnement électromagnétique et le cancer n’a pas été prouvé

Concernant les liens entre les rayonnements électromagnétiques et le cancer, l’OMS elle a remisce « Malgré de nombreuses études, la preuve de tout effet reste très controversée« . Vous publication L’OMS affirme que les chercheurs n’ont pas conclu que les résultats de l’étude montrent « une relation causale entre l’exposition au champ et la maladie ».

Le ministère polonais de la numérisation a publié son propre « papier blanc » sur la physique, la biologie, la médecine, les normes et le réseau 5G, dans lequel expliquequ’est-ce que la technologie 5G et explique qu’il n’y a rien à craindre en ce qui concerne les problèmes de santé associés à son introduction.

« Les effets des ondes électromagnétiques sur la santé ont été largement étudiés depuis de nombreuses décennies. […] Malgré un grand nombre d’études de haute qualité sur le risque de cancer, en particulier du cerveau, de la tête et du cou dû à une exposition accrue aux champs électromagnétiques, aucune preuve d’un risque accru n’a été trouvée.

« papier blanc » Ministère de la Numérisation – « Le champ électromagnétique et l’homme ». À propos de la physique, de la biologie, de la médecine, des normes et du réseau 5G.

L’histoire du bloc à Cracovie et de la tour qui n’était pas une tour 5G…

Il affiche Il y avait aussi un message selon lequel « à Cracovie, deux côtés entiers du BLOC sont MORTS du CANCER » en raison de l’introduction de la technologie mobile. Cependant, les deux contenus graphiqueQuel des postes il est vain de chercher des preuves pour confirmer cette information. Il n’est pas précisé quand cela se produira et à quel bâtiment la situation décrite s’appliquera.

DE communiqués de presse à partir de 2019, nous pouvons apprendre qu’à Cracovie il y a un bloc dans la rue Krowoderskich Zuchówoù vivent de nombreux opposants à la technologie 5G. Selon les rapports des habitants, en raison de la présence de l’antenne 5G, de nombreux habitants ont contracté un cancer et sont décédés. En 2019, une manifestation d’opposants à la 5G a eu lieu dans la ville, dans le but de « démanteler le mât », et le bloc mentionné a été choisi pour démarrer la manifestation. Le problème était qu’il était sur le bâtiment à ce moment-là il n’y avait même pas de mâts 5Gmais une station de base du réseau T-Mobile.

La première entreprise qui a commencé à opérer en Pologne sur la base de la technologie 5G a été Polkomtel. Il a eu lieu le 11 mai 2020 et le réseau couvrait « près de 900 000 personnes ». Cracovie n’était pas couverte par la couverture 5G à l’époque, mais en juin 2020, elle était déjà dans la ville disponible Deuxième réseau 5G.

Le lancement du réseau 5G en Pologne n’a pas contribué à une augmentation de la mortalité par cancer

Selon les données du Bureau central des statistiques (GUS), pour en 2019, 2020 et en 2021 le montre avec l’apparition de la technologie 5G en Pologne pas enregistré plus de décès par cancer qu’avant la 5G.

Cracovie ne fait pas exception à cet égard. DE Les données L’Office central des statistiques de Pologne, à propos des décès dans la voïvodie de Petite-Pologne, montre qu’en 2020, c’est-à-dire après l’introduction de la technologie 5G, des personnes y sont décédées d’un cancer. plus de 8,8 mille de personnes, en 2019, soit avant le lancement de la technologie 5G, a été enregistré plus de 8,7 mille décédé, et en 2015 plus de 8,8 mille Ce sont donc de petites différences et il n’est pas possible de conclure que la mortalité par cancer augmente avec l’avènement de la 5G.

tu publication GUS « Situation démographique de la Pologne jusqu’en 2020. Mortalité et mortalité », on trouve des chiffres qui permettent de comparer le nombre de décès par tumeurs malignes avant l’introduction de la technologie 5G et après son lancement en Pologne. Données Disponible auprès du Bureau central des statistiques (GUS) a permis la création du graphique ci-dessous.

Graphique montrant le nombre de décès en Pologne dus à des tumeurs malignes en 2000, 2010 et 2020.

DE Les données Recueillies par l’Office central des statistiques, elles montrent qu’il y a eu plus de décès par tumeurs malignes en Pologne en 2020 qu’en 2000 et 2010, mais que leur pourcentage dans le nombre total de décès était plus faible. Il peut aussi y avoir plusieurs raisons à ce phénomène facteurs favorisant la formation de tumeurs. Lancer un réseau 5G pour eux tu ne devrais pas.

Les normes de rayonnement n’ont pas été relevées « tranquillement »

Il affiche Publié dans des postes nous lisons que « le 1er janvier 2020, la norme de rayonnement a été discrètement relevée de 10 000% ». En outre, il a été déclaré que « LE GOUVERNEMENT EST SILENCIEUX » sur cette question, « couvrant les crimes » des opérateurs de téléphonie mobile.

D’ici fin 2019, conformément à régulation du ministre de l’Environnement de 2003 sur les fréquences de 300 MHz à 300 GHz, un niveau de densité de puissance de 0,1 W/m2 était en vigueur en Pologne. Cependant, ces normes étaient plus restrictives que dans d’autres pays de l’Union européenne. L’UE a établi un niveau sûr de rayonnement électromagnétique basé sur Recommandation 1999/519/CE. Selon cette norme, le niveau admissible de rayonnement électromagnétique totaux 10 W/m2 dans la plage de 2 GHz à 300 GHz.

La décision de modifier les niveaux autorisés de champs électromagnétiques dans l’environnement a été prise en Pologne en décembre 2019. Avec régulation du ministre de la santé aux fréquences comprises entre 2 GHz et 300 GHz, la densité de puissance est fixée à 10 W/m2. Livret de règles par conséquent, le niveau autorisé est harmonisé avec les normes de l’UE. Recette entré en vigueur le 1er janvier 2020.

Le changement des normes de rayonnement électromagnétique ne s’est pas produit « tranquillement », mais en conséquence régulation ministre de la santé, qui est universellement applicable disponibleet, en outre, conformément à la norme l’UE à cet égard. Le gouvernement n’est pas « silencieux » sur l’élévation de la norme des niveaux admissibles de champs électromagnétiques, mais lui-même régulation le ministre de la Santé a relevé ces normes. Médias (1, 2), notifiant en même temps qu’il s’agit de l’égalisation de la réglementation polonaise avec la réglementation de l’UE.

Sommaire

Le réseau 5G et les risques sanitaires qui découleraient prétendument de son introduction en sont un sujets populaires messages trompeurs. Recherche à ce jour il n’a pas montré cependant, la 5G a des effets négatifs sur la santé, notamment des maladies graves comme le cancer. Informations publiées sur affiche sont basés sur théories du complot sur les méfaits de la 5G, pas sur des sources fiables sur le sujet.

Posted in web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.