« Noël, c’est risqué, ça peut dérailler. Un bon score de Williams signifierait que le monde est devenu fou » Tennis

Jamais dans une édition de Wimbledon les notes de deux chanteurs polonais n’ont été aussi élevées. Iga Świątek a sans aucun doute dominé les femmes pendant quatre mois – avec 35 victoires consécutives et un triomphe dans six tournois consécutifs, et depuis début avril, elle est en tête du classement mondial. Cependant, le grand nombre de duels disputés à l’époque fait qu’elle abandonne le match sur gazon avant la compétition du Grand Chelem. Hubert Hurkacz, demi-finaliste à Wimbledon l’an dernier, ne peut pas se plaindre de son manque. Le dixième joueur de tennis mondial a d’abord triomphé en double à Stuttgart en juin, puis en individuel à Halle.

Il n’y aura ni Russes ni Biélorusses au tournoi, qui débute lundi – selon la décision des organisateurs, ce qui signifie, entre autres, l’absence de Daniil Medvedev sur la liste de classement ATP. Le retour du titre de Serena Williams sera un grand événement. A moins que l’Américain de 40 ans ne batte en retraite juste avant le décollage.

Voir la vidéo
Agnieszka Radwańska s’est tournée vers le tribunal voisin, et là Iga Świątek. « quadruple mobilisation »

Agnieszka Niedziela : Entrer à Wimbledon sans jouer un match sur la pelouse au préalable est une tactique risquée d’Iga Świątek ?

Dawid Celt : Dans cette situation, c’est la solution optimale. Bien sûr, il y a un petit risque que vous sortiez de piste dans l’un des premiers tours avec un tirage au sort défavorable. S’il ne s’agissait que de préparer le tournoi du Grand Chelem, ce serait certainement plus facile. Lors du changement de surface, il est toujours bon de jouer le tournoi plus tôt. Bien que nous sachions de l’histoire que les meilleurs de Wimbledon ont rejoint après une bonne performance à Roland Garros sans départ préalable sur l’herbe, juste basé sur l’entraînement.

Quelle solution alternative aurait du sens avec le grand nombre de matchs disputés par le Polonais jusqu’à présent cette saison, pour limiter ce faible risque ?

– Je ne peux parler qu’en tant qu’outsider qui n’est pas dans l’équipe d’Iga tous les jours. Je crois que les gens qui travaillent avec elle ont pris la bonne décision. Le tournoi de Berlin a été annulé pour des raisons évidentes. Quant aux opportunités de départ, concourir à Eastbourne était la seule option. Vous pourriez chercher un « wild card » et vous tester dans les conditions du match, mais avec l’hypothèse que je ne combattrai pas là-bas tant que je n’aurai pas abandonné. La question est de savoir si Iga peut le faire. Mais un spectacle à Londres peut fonctionner sans cela. Laissez le destin l’aider un peu dans ces premiers tours et ne le laissez pas rencontrer un rival très exigeant. Qu’il aura du temps pour surmonter les conditions du match.

Elle a montré beaucoup de confiance dans ses dernières performances pour une série de 35 victoires. Sauf qu’il passe maintenant à l’herbe où il a le moins d’expérience.

– Pour parler d’un parcours différent, cette confiance en soi ferait une différence colossale. Il continue de le faire, mais quelque part à l’arrière de la tête d’Ig, il est dit que ce n’est pas un domaine où il se sent confiant et détendu. Je pense que c’est maintenant un grand rôle pour son équipe de les convaincre qu’avec les outils dont ils disposent et avec une bonne adaptation à de tels terrains, ils peuvent jouer les premiers violons à Wimbledon. Et vous devez vous adapter à une peau légèrement différente, à une autre façon de bouger et à une rotation différente. Vous avez besoin d’un bon service et d’une glissade tronqués, et d’une petite volée. Je crois qu’il peut le faire.

Un expert confiant dans le triomphe de Świątek à Wimbledon. « Je ne vois aucune raison pour qu’elle perde »

Les huitièmes de finale de l’année dernière à Londres lui ont probablement montré que cette herbe n’est pas si terrible.

– Je crois qu’il peut se permettre la prochaine étape cette année. Il est indéniable qu’en regardant ses adversaires, rares sont ceux dont on peut dire qu’ils « grandissent » après avoir marché sur l’herbe. Il était connu dans le cas de Serena et Venus Williams, Maria Sharapova et Petra Kvitova. Sur cette surface, ils ne sont pas descendus au-dessous d’un certain niveau. Au rythme actuel, il m’est difficile de choisir des filles qui peuvent vraiment bénéficier de l’herbe. Tous ces facteurs nous donnent une telle image qu’Iga peut vraiment jouer un rôle important dans ce Wimbledon. Ce ne sera pas un favori aussi fort qu’il l’était à Paris ou sur des surfaces dures, mais il peut être bon s’il se compose des éléments énumérés. Comme je l’ai déjà dit, il s’agit, entre autres, d’un bon arrangement d’échelles. Qu’ils auront le temps de jouer et que lors du premier match sur gazon cette année, ils ne tomberont pas sur une fille qui, avec sa force et son style de jeu, convient à de tels terrains. Car si un tel concurrent aura une journée cheval, cela peut poser problème.

Quels rivaux seront potentiellement sa plus grande menace ?

– Certainement Ons Jabeur, qui possède des tennis adaptés aux courts en herbe. Elle et Iga sont mes principales préférées. Je pense que, comme à Paris, quelqu’un du second ordre va attaquer. Je pense à Coco Gauff, Amanda Anisimova, Belinda Benčić et Danielle Collins. Il y a aussi des filles qui peuvent se permettre une surprise, mais à mon avis elles ne gagneront pas le tournoi. Je citerais Camila Giorgi, Beatriz Haddad Maia, Shelby Rogers, Jelena Ostapenko et Madison Keys. Ce sont des joueurs dangereux à éviter dans la première semaine du tournoi.

Qu’en est-il, disons, de Simon Halep ?

« Elle a gagné Wimbledon une fois, elle est toujours dangereuse, mais ce n’est plus ce que c’était. » Collins – Je le crois, mais c’est inégal. Avec des fluctuations aussi importantes et des problèmes de santé importants, il est impossible de gagner des tournois du Grand Chelem. Quand tous les éléments sont en harmonie, c’est une fille qui peut tout gâcher. Il y a deux ou trois ans, je dirais que Karolina Pliškova ne descendra pas en dessous des quarts de finale à Londres, et si tout se passe bien pour elle – comme l’année dernière – elle peut atteindre la finale. C’est difficile pour moi d’imaginer maintenant. Anett Kontaveit et Paula Badosa ont disparu ces dernières semaines. De la vieille garde, Halep et Angie Kerber sont ma meilleure option. Ce dernier sur l’herbe se sent comme un poisson dans l’eau et malgré le temps qui passe, il est dangereux sur cette surface, comme il l’a montré l’an dernier.

Pensez-vous à un scénario dans lequel Serena Williams marque de bons buts dans ce tournoi ?

– Je ne peux pas imaginer ça. Si elle revenait après un an sans match, apparaissait pratiquement en marche à Wimbledon à l’âge de 40 ans et se qualifiait pour les quarts de finale ou les demi-finales, cela signifierait que le monde est devenu fou et s’est retourné.

Le retour de l’Américain dans le jeu à ce stade est-il une erreur ?

– Je ne juge pas dans ces catégories. Il est pratiquement une légende dans la vie et peut faire ce qu’il veut. Selon la rumeur, il voudrait dire au revoir à Londres. Je ne sais pas ce qui se cache derrière ce départ, quels sont ses projets et comment il s’entraîne. Je suppose qu’elle faisait quelque chose en attendant, puisqu’elle a décidé de venir maintenant. Jouer un rôle clé au Grand Chelem après un an sans match n’est peut-être pas tout à fait impossible, mais c’est presque impossible.

J’ai demandé à revenir maintenant comme une erreur possible car les voix des partisans de Williams ont été entendues ces derniers jours suggérant qu’elle n’était pas prête.

– Il n’est pas non plus sûr à 100% qu’il jouera à Londres. Je pense que le départ à Eastbourne montrera si elle est prête et elle obtiendra des réponses à quelques questions [w czwartek Williams wycofała się z debla po kontuzji jej partnerki, Ons Jabeur >> – dop. red.]. Je pense que c’est pourquoi elle a décidé de jouer ce spectacle, juste pour faire ses preuves. Bien que je pense que vous devriez jouer un single là-bas. Je ne sais pas d’où est venue l’idée d’un simple double. Pour moi, en regardant de côté, c’est une décision étrange. Mais comme je l’ai dit, connaissant Serena, il n’est pas du tout certain qu’elle ne lâchera pas ce Wimbledon de dernière minute si elle pense qu’elle n’est pas prête.

Hubert Hurkacz a réussi une dose d’évitement sur l’herbe ces dernières semaines, contrairement à Świątki. Je pense que cela confirme qu’il est déjà chez lui sur cette surface ?

– Ça n’arrête pas de me surprendre. Il est allé encore plus loin et le style avec lequel il a gagné à Halle est impressionnant. Je pense que ça va vraiment de mieux en mieux. J’ai entendu dire que le tribunal de Halle est spécifique, difficile. Hubert y a joué un match très difficile avec Nick Kyrgios. Il a montré qu’il pouvait être implacable dans les moments décisifs. Ensuite, quelques balles ont décidé qui jouerait en finale. Il a joué avec courage, sa main n’a pas tremblé et il a vaincu un rival très désagréable et imprévisible. Et en finale, il y a eu une domination totale sur Daniil Medvedev, l’actuel leader du classement mondial. Cela montre qu’Hubert est en très bonne forme. Il est en constante évolution, et sa détermination, sa passion du tennis et sa confiance dans les gens qui l’entourent portent leurs fruits sous la forme d’un jeu encore plus équilibré et de plus en plus de victoires.

Hubert Hurkacz remporte le tournoi de HalleHubert Hurkacz est l’un des favoris de Wimbledon. « Des demi-finales ? Au moins ?

Le classeriez-vous parmi les favoris de cette édition de Wimbledon ?

– Oui. Après ce qu’il a montré l’an dernier dans ce tournoi et ce qu’il montre sur le gazon cette saison, on peut le classer parmi les joueurs qui se battront pour le triomphe final. Et ce n’est pas du tout un scénario irréaliste. Il y a bien sûr d’autres noms. Mais si certaines choses se produisent, Hubert peut se permettre de se battre pour les objectifs les plus élevés à Londres.

Qui sera sa plus grande compétition ? Novak Djokovic et Matteo Berettini ?

– Certainement Berettini. Djoko ne peut jamais être sous-estimé, et Rafael Nadal non plus. S’il n’y avait pas eu de blessure, Aleksandar Zverev aurait compté. Medvedev ne sera pas non plus là – nous savons pourquoi. Stefanos Tsitsipas a été un peu en retrait ces derniers temps, mais – en l’absence de quelques joueurs – avec une bonne glissade et volée, ainsi qu’un bon service, il peut se transformer en un bon résultat. Je me demande ce que Carlos Alcaraz va montrer sur le gazon, car c’est une inconnue. Surtout, je suis impressionné par les Berettini. Après une longue pause due à une blessure, il est revenu et a remporté deux tournois sur gazon – c’est respectable. Je ne pense pas que Marin Cilic ait gagné Wimbledon, mais il a montré que – malgré ses 33 ans – il est revenu de problèmes de santé et qu’il va bien. Le Croate sert très bien, c’est dur de casser, donc il peut compter. Mais si je devais analyser la victoire, je citerais Djokovic, Beretini et Nadal, et puis Hubert et Stefanos sont proches d’eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.