Le gouvernement fournit aux écoles un accès Internet haut débit. Combien d’entre eux ont bénéficié de l’accompagnement ?

Temps de lecture: o min.

  • Environ. 87 % de l’école est actuellement connecté au Réseau National de l’Education, qui utilise une capacité internet gratuite de 100 Mb/s. Cependant, 11 pour cent. écoles n’ont pas encore adhéré au programme. Certaines écoles attendent toujours de se connecter, et certaines fournissent elles-mêmes Internet.
  • Selon les analyses du gouvernement, en 2016 env. 23 % des écoles avaient accès à Internet avec une bande passante d’au moins 100 Mb/s. Un autre 40 pour cent. points de vente disposaient d’un accès Internet avec une bande passante inférieure à 10 Mb/s.
  • D’autre part, le ministre de la Numérisation Marek Zagórski a déclaré en 2020 qu’en septembre 2017. Seuls 10 % disposaient d’un accès Internet haut débit. écoles.
  • Des réponses que nous avons reçues du bureau du premier ministre, nous apprenons que la déclaration du ministre Zagórski est probablement le résultat d’une citation incorrecte. En outre, le bureau du gouvernement a confirmé qu’en 2016, environ 24 % des personnes avaient la possibilité d’utiliser Internet à haut débit. installations scolaires, un en 2015, il était de 20 %.
  • En fait, maintenant jusqu’à 90 %. les écoles ont un accès Internet rapide. En revanche, en 2015, cette option était disponible à 20 %. succursales, pas 10 pour cent. comme suggéré par Jarosław Kaczyński. Sur cette base, nous évaluons la déclaration comme partiellement incorrect.

Président du PiS sur le soutien à l’éducation

La Convention Droit et Justice s’est tenue le samedi 4 juin à Marki, près de Varsovie. Lors de l’événement, seul le président Jarosław Kaczyński a pris la parole, résumant les activités de son parti ces dernières années.

Il a abordé, entre autres, le sujet soutien aux écoles polonaises. Il a cité comme exemple la fourniture d’Internet à haut débit pour les établissements d’enseignement. Selon Kaczyński, pendant le règne de son parti, le pourcentage d’écoles disposant d’un accès au réseau à haut débit est passé de 10 à 90 %.

Internet haut débit dans les écoles

À l’automne 2017, la loi sur le réseau de l’éducation nationale (OSE) est entrée en vigueur. Il s’agit d’un réseau public de télécommunications par lequel les écoles primaires et secondaires ont un accès Internet haut débit gratuit ainsi que des services de sécurité TIC et des services facilitant l’accès aux technologies numériques.

Sous OSE, les écoles peuvent compter sur une connexion gratuite à Icapacité internet 100 Mb/s.

Des débuts de programme difficiles

Comme indiqué dans le projet de loi OSE, 2016 seulement environ 23 pour cent. les unités d’enseignement étaient à portée d’un réseau d’une capacité d’au moins 100 Mb/s (Seule une telle bande passante garantit une utilisation confortable d’un réseau multi-utilisateurs). D’autre part, un tel service n’était disponible que dans 1,2 mille. points de vente, c’est-à-dire. 6,1 % tous testés.

Dans le même temps, plus de 40 pour cent. les unités d’enseignement ont utilisé des services d’accès à Internet d’une capacité allant jusqu’à 10 Mb / s. Ces données sont issues de l’analyse du Ministère de la Digitalisation, du Ministère de l’Education Publique et de l’Office des Communications Electroniques.

Nous en saurons plus sur la situation à partir de 2016 dans le rapport NIK sur la mise en œuvre de l’OSE. Dans le cadre des préparatifs de la mise en place de l’OSE, le Ministère de l’Education Publique a mené une enquête auprès des écoles et établissements – 27 000 ont répondu. de 30,5 mille établissements enregistrés dans le système d’information sur l’éducation.

En outre, le ministère de la Numérisation a mené des consultations ouvertes à cet égard et l’UKE a analysé les informations sur l’accès des unités d’enseignement à l’infrastructure à large bande.

D’autre part, en 2020, le ministre de la Numérisation Marek Zagórski a déclaré qu’en septembre 2017, lorsque l’OSE a démarré, il n’était que de 10 %. Les écoles polonaises avaient accès à Internet à haut débit.

Situation avant l’introduction du programme

Les données ci-dessus ne semblent pas cohérentes. L’analyse citée par le gouvernement dans le projet de loi suggère qu’en 2016, seulement env. 23 % de la succursale pourrait utiliser Internet avec une capacité d’au moins 100 Mb / s. D’autre part, Marek Zagórski a suggéré dans sa déclaration que 2017 ça ne peut être que 10%.

Nous avons adressé au Cabinet du Premier ministre une demande d’accès à des informations d’importance publique et d’éclaircissements sur cette question. En réponse, le bureau du Premier ministre a laissé entendre que la déclaration du ministre Zagórski avait peut-être été citée de manière incorrecte dans l’article.

De plus, le cabinet d’avocats nous a fourni des données pour 2015-2016. Sur les 19 592 établissements d’enseignement recensés par le ministère de la Digitalisation, en 2016, 4 858, soit environ 24%, pouvaient utiliser un accès Internet d’une capacité d’au moins 100 Mb/s. Cependant, un an plus tôt, 3 975 écoles, soit. 20 pour cent.

Aujourd’hui, la grande majorité des écoles participent au programme

Conformément à la loi sur l’OSE, le programme est ouvert à tous les établissements d’enseignement, à l’exception des jardins d’enfants et des écoles pour adultes. Il est actuellement sur la liste des écoles éligibles au programme 23 510 unités. Parmi ces 20 355 – 86,5 %. – il est écrit « les services fonctionnent ». Certaines écoles ont déjà signé un contrat mais attendent toujours de rejoindre le réseau ; il s’agit d’environ 466 objets.

Malgré le contact, 248 écoles n’ont pas postulé au programme, il n’y a pas d’inscriptions dans 663, 33 écoles sont toujours dans la catégorie « Envoyer une école », tandis que 1 683 unités fournissent indépendamment Internet.

Cela signifie que 11 % n’ont pas suivi le programme scolaire (7% n’ont pas à le faire car ils fournissent eux-mêmes l’accès au réseau). Fait intéressant, en janvier de cette année. Marzena Machałek, secrétaire d’État au MEiN, a déclaré que plus de 90 % des personnes avaient déjà rejoint le projet. écoles qualifiées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.