L’Internet. « Anima. Retour « – la suite tant attendue du blockbuster culte Audiotek d’aujourd’hui dans l’appel nominal

Quelques jours après la disparition du candidat Willer, qui s’occupe de la disparition d’un habitant d’une petite colonie de Podlasie, sa femme se réveille au milieu de la nuit avec un coup de téléphone. Qu’est-il arrivé au policier et qui ou qu’est-ce qui se cache derrière la disparition des habitants du village de Podlasie ? Łukasz Simlat reprend le rôle principal dans le deuxième volet tant attendu du culte « Anime » de Kinga Krzemińska. La super production réalisée par Krzysztof Komander est une histoire d’horreur et incertaine sur le pouvoir de ce que nous ne voyons pas et de ce que nous craignons le plus. « Anima.Powrót » disponible dans l’application Audioteka à partir du 23 juin 2022.

Malgré la solution apparente au mystère de la disparition des habitants d’une petite colonie de Podlasie, de plus en plus de questions sont posées à ce sujet, des choses inexplicables se produisent et le comportement de Jan Willer, le candidat en charge de l’affaire, ne fait qu’augmenter. l’anxiété communautaire. Pourquoi Willer ne veut-il pas parler de ce qu’il a vécu pendant son séjour dans les bois ? L’aspirant résiste à des forces qu’il ne comprend pas et ne sait pas que plus longtemps il se bat avec elles, plus il peut perdre…

Inspiration Podlaskom

Après le succès de la première partie de « Anime », Kinga Krzemińska revient avec la deuxième partie de l’histoire du mystère des disparitions dans le village de Podlasie. Le travail sur la première histoire a été précédé d’une étude approfondie de la communication entre les plantes et le chamanisme, fortement exposée dans la dernière super production. Voulant ressentir et refléter encore mieux la nature de Podlasie, elle a vécu dans l’un des villages locaux pendant un certain temps.

J’ai écrit plusieurs épisodes de la deuxième saison dans un petit village de Podlasie, où en hiver mes amis partageaient ma maison avec moi. Quand le courant a été coupé pendant quatre jours, toute ma famille et mes amis se sont moqués du fait que si je veux « Anima », je l’ai dans la vraie vie. Cette séance en Podlasie a été très inspirante et j’espère qu’au cours de la deuxième saison, elle est devenue plus saturée des réalités de cette région. Bien sûr, il faut prendre l’amendement que j’étais là en janvier 2021, c’est-à-dire avant le début de la crise des réfugiés. Maintenant, cette région vit complètement différemment – dit Kinga Krzemińska, auteur du livre « Anima ».

Super production tant attendue

La dernière partie de « Anime » réalisé par Krzysztof Komender est une production à laquelle participent les meilleures voix polonaises. En plus du personnage principal, joué par Łukasz Simlat, les rôles principaux sont joués par Filip Pławiak, Barbara Jonak, Anna Smołowik, Maria Pakulnis, et dans la production, vous pouvez entendre Antonio Pawlicki, Krystyna Czubówn, Marian Opania, Beata Kawka, Maria Maj et autres.

Il y a toujours un risque que la deuxième partie soit moins intéressante. Cependant, j’ai l’impression que la suite de « Anime » est plus mature en termes de contenu et de forme. Ce n’est pas sans importance que Kingga Krzemińska a réussi à aller au-delà de tout ce que nous savons de la première partie et à créer une histoire très solide et imprévisible dans la deuxième partie. Pendant le tournage et la post-production, moi et toute l’équipe de production, y compris Kamil Sajewicz, Grzegorz Gutkowski, Piotr Szwajgier et Paweł Dudziak, il était très important d’essayer de raconter l’histoire d’une manière légèrement différente, tout en préservant ce qui est un bon façon. Après avoir tout écouté, j’ai l’impression que ça marche. Nous avons donc affaire à de nouveaux héros, à un nouvel ensemble d’effets sonores et à une musique encore plus belle en développement – dit Krzysztof Komander, réalisateur de « Anime ».

La musique originale, qui crée un drame à succès, a été composée pour le livre audio Wojciech Błażejczyk.

Il est évident que l’écriture de la deuxième saison a pris beaucoup de temps, mais j’ai aussi eu le grand soutien de Krzysiek Komander, le réalisateur de « Anime ». Il a lu chaque chapitre, et nous avons discuté régulièrement des personnages et des dialogues, voulant donner au public quelque chose qui serait encore mieux que la première partie. J’ai souligné l’honneur de renforcer les personnages féminins et de leur donner plus de prise de décision et de complexité, tout en poursuivant le chemin de Willer vers une compréhension complètement différente de la réalité – dit l’auteur de « Anima ». J’espère que le public sentira que leur longue attente n’a pas été vaine – il ajoute.

Le premier épisode de la série audio sera disponible gratuitement dans l’application Audioteka à partir du 23 juin 2022. à partir de 20h00le prochain paraîtra vendredi dans le cadre de l’abonnement Audioteka Club.

***

Kinga Krzemińska – scénariste, traducteur et scénariste. Elle a étudié les compétences professionnelles à la New York Film Academy et à la FAMU à Prague, en République tchèque. Elle était compagnon avec les meilleurs réalisateurs polonais. Il travaille en Pologne, en République tchèque et en Suisse. Il met des lettres du métro, du troc, ainsi que sur demande. Quand il ne travaille pas, il voyage.

Krzysztof Komander – vient de Silésie, où il a suivi une formation de réalisateur dans le film Katowice, où il est devenu monteur et a ensuite déménagé pour poursuivre sa carrière professionnelle. À Varsovie, il a ajouté l’écriture et le rôle de producteur à ses compétences de réalisation et de montage. Un homme d’orchestre qui compte ses prochains projets aboutis.

Bibliothèque audio – a été fondée en 2008, devenant le précurseur de l’industrie du livre audio en Pologne. Grâce, entre autres, à des super-productions ou à des séries audio qui permettent de s’adonner à un divertissement numérique de haute qualité. Actuellement, grâce à ses produits, il donne accès au plus grand catalogue audio en langue polonaise, avec une bibliothèque de plus de 19 500 articles, y compris des super productions avec les meilleurs réalisateurs et les plus grandes stars polonaises, et de la bonne musique. La bibliothèque audio, c’est aussi la qualité des produits numériques proposés, qui est prise en charge par une équipe d’experts expérimentés. Il propose un contenu organisé en 11 langues, dont l’allemand, le tchèque, l’espagnol et le turc. Il produit plus de 30 000 heures de contenu par an pour nos trois plateformes principales – « Audioteka », « Lecton » et les employés dévoués des sociétés « Inspiro ». Les bibliothèques audio ne sont pas seulement des livres audio traditionnels. Ses productions incluent de nouveaux formats, tels que des séries audio, des contenus éducatifs, des documents audio, des programmes d’actualités, des méditations guidées, des formations de sensibilisation et des voyages. Elle est composée d’une équipe d’experts expérimentés qui connaissent non seulement leur public, mais aussi les besoins du marché. Ainsi, la marque soutient fortement la culture, ce qui s’illustre par le programme propriétaire « Hear Culture », qui soutient financièrement des projets liés à l’écriture de scénarios, de textes, de spin-offs et de production de contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.